Copy
Abonnez-vous à notre lettre d'infos

L'UNION
DES ARTISTES

DU SPECTACLE


Chers membres,


Pierre Laroche est décédé ce lundi 3 mars 2014.
Triste jour de "relâche" pour le monde du spectacle.

La cérémonie d'adieu se fera en la Cathédrale des Saints Michel et Gudule à Bruxelles, le samedi 8 mars 2014, à 14h.

La famille accueillera aussi celles et ceux qui le souhaitent au Théâtre National de 17h à 19h.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quelques mots ...

Pierre Laroche était comme chacun sait un homme ayant grandement participé à l'histoire de notre théâtre belge francophone. 

Pierre a débuté sa carrière en 1953. Durant sa carrière, il s'est investi comme comédien ou metteur en scène dans plus de deux cents spectacles. 

Comédien, metteur en scène, réalisateur, pédagogue, co-fondateur de l'IAD, membre de notre Union, Pierre a vu passer tant de générations d'élèves, de comédiens, de directeurs de théâtres, de ministères de la Culture. Chaque fois, il était là fidèle à ses convictions mais toujours prêt à se remettre en question. Il s'est aussi "remis en jeu" jusqu'au dernier moment défiant la maladie qui disparaît étrangement lorsqu'on est sur scène. Comme un illusionniste, Pierre faisait disparaître la douleur pour que le spectateur n'y voit que du "feu" et peut-être aussi un peu pour attiser son "feu" intérieur sans lequel notre métier n'est pas "jouable".

Il se créait l’obligation d’une virginité maximale, tout en maîtrisant sa technique. Il essayait de « laisser faire ».

Pierre n'a jamais eu de "plan de carrière". Le mot "réussir" était pour lui un mot "piège" : "si la réussite devient une fixation, cela me paraît une voie peu créative mais que l’engagement, la ténacité puisse mener à une réussite, oui, c’est sûr", disait-il dans un entretien en 2004 (1).

A la question : "comment crois-tu qu'on réussit sa sortie, au propre comme au figuré", Pierre répondait ceci : "Au propre, ne pas y penser ... la sortie se tisse tout au long de la scène. Au figuré, en ayant la vigilance, difficile à atteindre, de s’arrêter à temps. (Il marque une pause.) Je ne sais pas, en fait. (Un temps.) La vie s’en charge".

Quand Pietro Pizzuti lui demandait "quel était son rêve d'homme" ? Pierre répondait ces quelques mots qui figurent à la dernière page du livre édité à l'occasion de ses 80 ans (1) :

(Après un long silence).

Réponse: de connaître Dieu.

« Est-ce que ce rêve est ridicule ? »

Réponse : Il est ridicule dans le sens du titre de Dostoïevski ("Le Rêve d'un Homme Ridicule"). Aux yeux de beaucoup d’autres êtres humains, il passe pour un doux rêveur et un farfelu. Mais lui, il sait qu’il ne se trompe pas.

Un temps.

Question : Donc, dans la pièce de Dostoïevski, pour vous, ce qu’il voit, c’est bien Dieu?

Réponse:

Ce qu’il voit, c’est que la vie a un sens. Un sens très incarné et, comme je le pense, éternel.

 
Pour l'Union,
Pierre Dherte

(1): Revue "Scène" N° 12, "Réussir", propos recueillis par Cédric Juliens, 19 février 2004
(2): « Conversations d’arrière-scène N° 1 », volume consacré à Pierre Laroche. Editions Hayez & Lansman/Rideau de Bruxelles




 
 
Suivez-nous sur Twitter      Rejoignez-nous sur Facebook      Recommandez nous à un ami


Copyright © 2014 Union des Artistes du Spectacle, Tous droits réservés

UNION DES ARTISTES DU SPECTACLE asbl
Galerie Agora - Rue Marché aux Herbes, 105/133
1000 Bruxelles
Permanence les lundis, mardis et jeudis de 10h à 14h
Téléphone & Fax : + 32 2 513.57.80
info@uniondesartistes.be
www.uniondesartistes.be
Banques: BE57 0000 2071 3035  -  BE41 3101 6452 3810
Numéro d'entreprise : 410.857.554
Désinscription     Mettre son profil à jour 

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Service Théâtre
et de la Commission Communautaire française