Copy

 Collectif neuchâtelois 
 pour la Grève Féministe 


Bonjour à tou·x·te·s
Le 14 juin 2019 s'inscrit dans l'histoire comme la plus grande manifestation de tous les temps en Suisse.
 
Toutefois, toutes nos revendications restent d'actualité. Le sexisme, les inégalités et les violences à l’encontre des femmes* persistent, malgré un discours politiquement correct sur l’égalité et bien que l’égalité soit inscrite dans la Constitution fédérale depuis 1981.
 
En 2020 on n'a rien lâché! Voici la rétrospective de cette année riche en actions en dépit de la pandémie. 


La prochaine plénière du Collectif aura lieu mercredi 13 janvier, de 19h à 21h

La plénière ne se fera pas en présentielle, mais via Zoom. Le lien pour accéder à la réunion sera partagé sur le groupe Whatsapp du Collectif avant la séance.
Tu ne fais pas partie du groupe Whatsapp? Il n'y a aucun problème, envoie-nous une demande à notre adresse mail grevefeministeneuchatel@gmail.com, nous te ferons parvenir le lien de la réunion dès qu'il sera disponible !   

Tu trouves ici le PV de la dernière Coordination Romande du 02.12.2020, qui résume les dates importantes au niveau national et romand, et les enjeux à discuter ensemble :
PV-Coordination Romande.
Bref retour sur les actions de 2020 
 
Samedi 14 décembre 2019:  Le Collectif neuchâtelois pour la grève féministe reçoit à Neuchâtel 80 délégué.e.x.s de toute la Suisse pour décider ensemble comment se joindre aux mobilisations internationales du 8 mars 2020 et poser les premiers axes pour le 14 juin 2020. La Marche mondiale des femmes (MMF) annonce le lancement de sa 5ème action planétaire.
Dimanche 2 février 2020: Six heures pour le changement féministe!
Une journée conviviale de débats et de formation, avec repas sur place, nous donne une base solide pour traiter les thèmes retenus pour le 8 mars, et au-delà. A cette occasion :
  •  Nous adoptons notre cahier de revendications cantonales 2020 : plus féministe que jamais!
  • Danielle Axelroud présente le projet AVS21 concocté par le Conseil fédéral. Arguments forts. Chiffres à l’appui, nous combattrons cette nouvelle arnaque qui prévoit d’augmenter d’un an l’âge de la retraite des femmes.
  • Temps des femmes, temps des hommes, quel partage ? ! Marité Sautebin et Elisabeth Kuhn nous invitent à réfléchir sur notre rapport au temps. Analyse et conclusion,  statistiques de l’OFS à l’appui.
  • Pour repenser les économies du temps à l’heure de la crise environnementale, Nolwenn Bühler propose un regard anthropologique et féministe novateur.
Mardi 18 février 2020: Premier café féministe du mardi
Nous avons annoncé dès le lendemain des votations fédérales notre volonté d’organiser des cafés féministes pour suivre de près le travail des parlementaires élu.e.x.s à Berne et voir qui défendra ou non nos revendications. Prévus quatre fois l’an -entre deux sessions- ces rencontres ont été organisées malgré la pandémie du Covid-19, mais seuls les 1er et 3ème cafés ont pu se dérouler en présentielle, avec deux, respectivement quatre parlementaires sur six; pour les deux autres nous avons trouvé une autre façon d’établir un lien avec les six parlementaires aux chambres fédérales. 
Dimanche 8 mars 2020:  Journée internationale des droits des femmes
Le Covid-19 nous impose des premières restrictions, mais notre détermination à lutter de façon joyeuse et créative reste intacte. Nous avons imaginé un programme intergénérationnel, internationaliste très motivant. Un beau succès.  

Ce jour-là, nous étions loin de nous douter qu’une semaine plus tard, le Conseil d’Etat imposerait la fermeture des crèches, des écoles, des restaurants et autres lieux publics pour tenter d’endiguer la pandémie. Dans toute la Suisse, le choc a été immense. Le confinement imposé dès le 13 mars a rendu la suite de notre travail commun plus difficile ; la coordination nationale élargie prévue pour le 22 mars à Zurich a dû être annulée. Mais isolé.e.x.s dans nos maisons, nous avons peu à peu trouvé comment rester en contact entre nous, comment faire pour ne rien lâcher. Alors que nombre d’entre nous étaient plus que jamais placé.e.x.s en première ligne pour assumer les conséquences multiples et lourdes du confinement et de la pandémie, nous avons inventé des nouvelles façons de résister, de développer la solidarité et de lutter pour faire face aux difficultés et voir ensemble comment continuer à faire entendre nos revendications.
 
Dès fin mars, des rencontres féministes virtuelles sur Skype, par Zoom ou d’autres moyens techniques nous ont permis, grâce à notre créativité et à notre volonté commune, de maintenir des liens entre nous et avec les collectifs féministes d'autres cantons. Ainsi nous avons réussi à organiser une présence régulière sur les réseaux sociaux et dans les médias. Nous avons continué à défendre nos revendications et exigences en dépit du confinement.
Vendredi 24 avril 2020 : À la mémoire de l’effondrement en 2013 du Rana Plaza, l’usine de textile au Bangladesh, les militant.e.x.s de la MMF organisent chaque année une action pour revendiquer dans le monde entier des conditions de travail dignes . Cette année c’est la dénonciation du pouvoir et l’impunité des transnationales qui était au coeur de cette mobilisation internationale. Des militant.e.x.s du Collectif neuchâtelois pour la grève féministe y ont participé en accrochant des T-shirts aux fenêtres. Les médias ont en rendu compte.
Vendredi 1er mai 2020 : En vue de la fête des travailleuses* et des travailleurs*, nous avons participé à la rédaction de la prise de position romande pour une sortie solidaire du Covid-19. A Neuchâtel nous avons également réalisé une vidéo pour mener campagne sur les réseaux sociaux.
Dimanche 17 mai 2020 : Fête des mères 
Une belle occasion pour rappeler avec d’autres collectifs féministes qu’il n’est pas normal que tout le travail de care, de tâches ménagères et d’éducation des enfants soit socialement si peu reconnu et si mal partagé.
Mercredi 20 mai 2020 : Lettre ouverte au Conseil fédéral, le coronavirus ne fait pas la différence entre une bière et une pancarte !
Alors que bars et restaurants ouvraient leurs portes, il devait être possible de trouver des formes de manifestations coronavirus compatibles. Encore fallait-il obtenir les autorisations nécessaires. Notre collectif a participé à l’envoi d’un message au Conseil fédéral.
Dimanche 14 juin 2020 : Le déconfinement partiel nous a permis de manifester dans toute la Suisse selon des normes édictées par les autorités politiques. Un pique-nique féministe aux Jeunes-Rives, un rassemblement à Espace Cité à La Chaux-de-Fonds, un défilé le long du lac, musique, lecture de poèmes et prise de parole ont eu lieu avant que ne retentisse dans tout le pays un immense cri de colère symboliquement fixé à 15h28 pour protester contre les inégalités et les violences qui perdurent en dépit de nos demandes pressantes et urgentes. A Neuchâtel, les  manifestant.e.x.s ont poussé 10 minutes durant un cri intense, sans s’arrêter !
Mardi 23 juin 2020 : Statue  féministe à l’entrée du Grand Conseil
Nous déposons notre cahier de revendications cantonales au Grand Conseil qui se tient à La Chaux-de-Fonds en raison du coronavirus.
De juillet à octobre 2020 : Un an plus tôt, la MMF avait planifié une occupation féministe des frontières pour dénoncer les murs érigés à l’encontre de millions de personnes jetées sur les routes de l’exil. Cette occupation était prévue le 17 octobre 2020 pour exiger l’arrêt de la criminalisation de la migration qui renforce les réseaux de traite et toutes les violences faites aux femmes*. La pandémie en a décidé autrement. Comment dès lors faire entendre la voix et les revendications de celles qui vivent ces frontières, qui ont tant à nous apprendre, mais qu’on entend si rarement? La fin de la première vague du coronavirus nous a donné l’occasion de nous revoir « en vrai ». Tout en maintenant les gestes barrières, des militant.e.x.s se sont retrouvé.x.s au bord du lac pour lancer le projet d’un livre donnant la parole à des migrant.e.x.s au temps du Covid-19. En octobre, le vernissage de « Derrière les murs/Récits de migrantes au temps du Covid-19 » a dû être annulé en raison de la 2ème vague du coronavirus, mais ce beau livre se trouve depuis la mi-octobre en librairie ou peut l'obtenir en écrivant à info@marchemondiale.ch.
25 novembre - 10 décembre 2020: Quatre groupes de travail se sont formés au sein de notre Collectif pour préparer les actions de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Sophie Gagnebin a préparé des affiches informatives à la demande de l'association Solidarité Femmes. Un questionnaire a été adressé aux services cantonaux neuchâtelois qui accueillent les victimes de violences pour voir comment améliorer leur prise en charge. Mercredi 25 novembre, nous avons, à l’instar du Collectif de Genève, manifesté dans la rue en trouvant une forme d’action originale, coronavirus compatible.
Lundi 14 décembre 2020 : Un an -jour pour jour- après la rencontre des collectifs féministes de Suisse que nous avions organisée à Neuchâtel, nous avons participé à Berne à une action nationale contre AVS21, mise en place par la coordination romande dont nous faisons partie. La lecture devant le Palais fédéral, en boucle et en trois langues, d’une lettre ouverte adressée aux parlementaires n’est pas passée inaperçue ! Nous avons répété nos arguments et affirmé notre détermination à ne pas accepter une augmentation de l’âge de la retraite des femmes, alors que dans un premier temps il suffirait d'éliminer les discriminations salariales illégitimes pour compenser les économies escomptées avec AVS21. 


Même si nous n’avons pas pu relever ici tout ce qui a été fait en 2020, ces dates l’attestent,  « On ne lâche rien », c’est plus qu’un slogan, c’est un fait.
 
Ensemble nous avons plus de créativité et nous sommes fort.e.x.s !
 
Pour décider comment continuer notre lutte, rendez-vous en janvier 2021.
 
Bonnes fêtes, et que l'année 2021 soit encore plus féministe! 
Amour & sororité,
Le Collectif Neuchâtelois
Facebook
Twitter
Link
Website
Vous avez reçu notre newsletter suite à votre inscription. Nous vous invitons à la partager avec votre réseau. Pour s'inscrire c'est par ici.


Copyright © 2020 Collectif neuchâtelois pour la Grève féministe, Tous droits réservés.