PRESS RELEASE

Brussels, 30 November 2015

The world needs a global climate agreement now, says Gianni Pittella on COP21 opening

As world leaders get together in Paris for the opening of the UN Paris Climate summit (COP21), the Socialists and Democrats call for them to live up to their responsibilities and push for legally binding and ambitious emission-reduction targets, as well as solid financing for mitigation and adaptation efforts.
 
On 21 October Socialist, Social-Democrat and Labour leaders met in Paris to officially adopt their proposals for the COP21 (read the 21 progressive proposals here).
S&D president Gianni Pittella MEP said:
 
"This planet is our shared – and only – home and there is no other option but to save it. Global public opinion is massively in favour of action and decision-makers must deliver. We must reach a binding agreement where industrialised, emerging and developing countries work together for the common good of humanity and share the burden and the responsibility. Selfishness and cynical political calculation are not permitted. 
 
“The scientific community has already provided enough scientific evidence: we cannot afford to let global temperatures rise over 2 degrees. Tomorrow it will be already too late. Now is the time for action!”

S&D vice-president Kathleen Van Brempt MEP added:
 
"We want to see the EU acting as a credible leader on global climate action. Our fight against climate change goes hand in hand with our ongoing battle against social inequalities worldwide. We invite other parties represented in Paris to join us in this fight, to stop global warming and to eliminate the injustices it causes.
 
"A global deal in Paris can step up a new sustainable investment cycle in Europe. Investing in research and development, renewable energy and energy efficiency – rather than spending money on importing fossil fuels – will not only benefit trade, climate and air quality. It will also create additional jobs and develop new technologies that can be exported. New technologies will make it possible to permanently end the carbon era. Not because we would run out of coal, natural gas or oil, but because there are cleaner and cheaper alternatives. After all, the Stone Age did not end because humans ran out of stones."

« La planète a besoin d'un accord mondial sur le climat » explique Gianni Pittella à l'ouverture du COP 21
 
Alors que les dirigeants du monde entier se réunissent à Paris pour l'ouverture du Sommet des Nations Unies sur le climat (COP 21), les Socialistes et Démocrates leur demandent de prendre leurs responsabilités et insistent sur l'obtention d'objectifs de réduction des émissions ambitieux et juridiquement contraignants, ainsi qu'un financement solide  des efforts d'atténuation et d'adaptation.
 
Le 21 octobre dernier, les dirigeants socialistes, sociaux-démocrates et  travaillistes se sont rencontrés à Paris pour adopter officiellement leurs propositions pour le COP 21 (disponibles ici).
Président du Groupe S&D, Gianni Pittella, a déclaré :
 
« Cette planète est notre seule maison commune, et nous n'avons d'autre choix que de la sauver. L'opinion publique mondiale appelle massivement à des mesures et les décideurs doivent agir. Nous devons conclure un accord contraignant où les pays industrialisés, émergents et en développement recherchent ensemble le bien commun de l'humanité et partagent le fardeau et les responsabilités. L'égoïsme et la politique de calcul cynique n'ont pas leur place ici.
 
« La communauté scientifique a déjà fourni suffisamment de preuves : nous ne pouvons pas nous permettre de laisser la température mondiale s'élever de plus de deux degrés. Demain il sera déjà trop tard. Nous devons agir maintenant ! »

Vice-présidente du Groupe S&D, Kathleen Van Brempt, a ajouté :
 
« Nous voulons que l'UE soit un leader crédible au niveau des mesures climatiques mondiales. Notre combat contre le changement climatique va de pair avec la bataille en cours contre les inégalités sociales dans le monde. Nous invitons les autres partis présents à Paris à nous rejoindre dans ce combat, pour arrêter le réchauffement mondial et pour éliminer les injustices qui en découlent.
 
« Un accord mondial à Paris peut mettre sur pied un nouveau cycle d'investissement durable. L'investissement dans la recherche et le développement, les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique, plutôt que de dépenser de l'argent dans l'importation de combustibles fossiles, ne sera pas seulement bénéfique pour le commerce, le climat et la qualité de l'air. Cet investissement permettra également la création de nouveaux emplois et le développement de nouvelles technologies qui pourront être exportées. Les nouvelles technologies permettront la fin permanente de l'ère du carbone. Pas parce que nous tomberons à cour de charbon, de gaz naturel ou de pétrole, mais parce qu'il existe des alternatives plus propres et moins chères. Après tout, la fin de l'âge de pierre n'est pas due au fait que les hommes soient tombés à cour de pierres. »
Les eurodéputés Kathleen Van Brempt, Matthias Groote, Gilles Pargneaux et Miriam Dalli feront partis de la délégation COP 21 du Parlement européen et arriveront à Paris le 7 décembre.

Press contact