Copy

 

Communiqué

Pour diffusion immédiate


Le RÉFO soutient les demandes de la Coalition nord-ontarienne pour une université francophone

 

 

Ottawa, le 30 mars 2021 - Le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) soutient les demandes faites par la Coalition nord-ontarienne pour une université francophone, et se joint à elle pour demander au gouvernement d’étudier sérieusement les besoins d’éducation universitaire en français dans le nord de l’Ontario.

Dans son communiqué du 29 mars 2021, la Coalition demandait au gouvernement de l’Ontario de s’engager à doter le nord de l’Ontario d’une université de langue française. Elle demandait également un moratoire d’un an sur les programmes de langue française à l’Université Laurentienne et l’Université de Sudbury, afin d’assurer une transition sans conséquence pour les étudiant.e.s, ainsi que la mise sur pied d’une commission de mise en œuvre qui se pencherait sur l’éducation universitaire de langue française dans le nord de la province.

« Nous ne pouvons qu’appuyer avec enthousiasme, et sans équivoque, les demandes de la Coalition nord-ontarienne », d’indiquer M. Ephrem Porou, président du RÉFO. « Ces demandes sont en lien direct avec les conclusions des États généraux sur le postsecondaire en Ontario français, une initiative qui avait été menée par notre organisme, en collaboration avec la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne et l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario. Le constat était on ne peut plus clair : les communautés francophones ont besoin d’institutions postsecondaires par et pour leurs communautés, et la gouvernance doit être francophone ».

« En ajoutant ce besoin de travailler avec les communautés, la Coalition renforce l’importance d’une synergie entre les initiatives communautaires, économiques, et sociales, et le continuum de l’éducation. Cette synergie est ce qui a toujours fait la force de nos communautés, en permettant de répondre aux besoins spécifiques des francophones en situation minoritaire, et en créant une richesse inestimable pour l’économie ontarienne », d’ajouter M. Porou.

Le RÉFO est également convaincu que les réflexions sur une université de langue française dans le nord de la province doivent se faire en collaboration directe avec les parties prenantes de la région du nord de l’Ontario, afin d’assurer que la future université en soit une de proximité. Il sera également primordial d’impliquer les étudiant.e.s actuel.le.s et futurs au processus de réflexion, puisqu’ils seront les premier.e.s bénéficiaires de cette institution.

Pour en savoir plus sur les États généraux sur le postsecondaire en Ontario français : http://etatsgeneraux.ca/

 

- 30 -

Le RÉFO regroupe les 30 000 étudiant.e.s de l’Ontario français qui étudient dans une des 11 institutions postsecondaires de la francophonie ontarienne et qui se mobilisent envers la réalisation d’objectifs communs. Sa mission est de défendre le droit des étudiant.e.s de l’Ontario français d’étudier en français dans le programme et la région de leur choix dans un contexte où elles et ils gèrent les leviers de leur éducation, afin qu’ils et elles puissent s’épanouir dans l’ensemble de la communauté franco-ontarienne et puissent y contribuer.


Contact média : 
François Hastir
Directeur général
Tél. : 613-857-1333
dg@refo.ca 

Twitter
Facebook
Website



© 2019 Regroupement étudiant franco-ontarien
450, rue Rideau, Ottawa, ON, K1N 5Z4
Vous êtes inscrit.e à notre liste de diffusion. 
Désabonnez-vous ou modifiez vos préférences






This email was sent to <<Courriel>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Regroupement étudiant franco-ontarien · 320, rue Lajoie · Ottawa, ON K1L 7H4 · Canada