Copy
Corpuscule - Mars 2016
Voir ce courriel dans votre navigateur


Conseil provincial des sociétés culturelles
506.858.8000

Cercle culturel et historique Hilarion-Cyr de Saint-Léonard
506.423.7042

La Maison de la Culture inc.
506.336.3423

Société culturelle de la Baie des Chaleurs
506.753.6494

Société culturelle Centr'Art
506.727.3277

Société culturelle des Hauts-Plateaux
506.235.3176

Société culturelle Kent-Nord
506.341.0800

Société culturelle Kent-Sud
506.743.8600

Société culturelle Nigawouek
506.776.5935

Société culturelle régionale Les Chutes
506.473.4329

Société culturelle régionale Népisiguit
506.548.4338

Société culturelle de Saint-François
506.992.6055

Société culturelle Sud-Acadie
506.860.0413

Société culturelle de la Vallée de Memramcook
506.758.4032

Société culturelle de Baie-Sainte-Anne
506.228.2011

Festival Acadien de Caraquet (membre associé)
506.727.2728
Dans ce bulletin : 
  • Mot de la directrice générale
  • Le CPSC au temps des semences, dans un terreau fertile
  • Biographie de Kevin Arseneau
  • Biographie de Mathieu Laprise
  • Le choix de la transparence versus celui de l’opacité
  • Nouvelle direction générale à la Fédération culturelle acadienne de la Nouvelle-Écosse
  • 10 raisons de se mettre à la lecture régulière
  • Faut-il tuer les médiateurs culturels des musées? 
  • Répétition des prépositions
  • Compte satellite de la culture
  • Suggestion de lecture
  • Évènements à venir au CPSC
  • Programmation et mission de nos membres
 

Mot de la directrice générale

D’une année à l’autre …
 
Mars est, comme à chaque année pour nous,  le mois des bilans.  Pour vous tous également, fort probablement !  Cette année, nous avons travaillé d’arrache-pieds à la réalisation de nos projets tels Contes à rebours financé à même le fonds d’action culturelle communautaire. Ce fut également une année à finaliser des projets entamés l’an dernier et que sont Voyage identitaire, Allégories, bonheur et créativité et Opéra en herbe.
 
Et nous débutons cette semaine deux projets de tournée que le milieu pourra s’approprier grâce à du financement à recevoir de la province dans le programme de tournée. Déjà, la réponse de nos membres est bonne en ce qui concerne l’offre de présentations dans les écoles et dans les collectivités. Nous accueillerons également une délégation du Manitoba grâce à l’accord Manitoba/Nouveau-Brunswick.
 
Cela nous ramène inexorablement à notre mission et à notre mandat qui ne pourraient être, sans l’apport des projets.
 
« Le Conseil provincial des sociétés culturelles est reconnu pour son leadeurship dans le développement des arts, de la culture et du patrimoine dans toutes les régions acadiennes et francophones du Nouveau-Brunswick. Il soutient les organismes régionaux voués à l’action culturelle. Par son appui financier et autres,  à ses membres accrédités et associés, il leur permet d’offrir une programmation variée répondant aux besoins de la communauté acadienne et francophone, partout en province.
Son action innovante et créative  a des retombées directes sur les sociétés culturelles et les collectivités dans lesquelles elles évoluent. Il assure un mentorat auprès de ses membres.»
 
Une constat fait par l’un de nos membres et sans doute partagé par plusieurs à l’effet que nous demandions souvent des lettres d’appui pour différents projets m’a permis de justifier ces demandes  pour le positionnement du CPSC qui reçoit peu de financement de la province du Nouveau-Brunswick comparativement à d’autres organismes. Et le rôle de bénéficiaire intermédiaire que nous assumons auprès des bénéficiaires finaux pour le Volet Vie communautaire du Programme d’appui aux langues officielles du  Ministère du Patrimoine canadien justifie en soi le montant que nous recevons pour vaquer aux occupations que cela oblige.  
 
En fait, si je nous compare justement, nous ne recevons pas suffisamment de financement pour les accomplissements sur lesquels nous basons notre action. En poste depuis 2007, lorsque je compile ceux-ci, il y a une nette amélioration au niveau de la conduite de notre organisme et une légère en ce qui concerne nos membres, même si le groupe des centres scolaires et/ou communautaires ne fait plus partie de notre organisme. Nous avons progressé collectivement et de plus en plus de groupes veulent joindre notre réseau, comme ce fut le cas pour la société culturelle de Baie-Sainte-Anne et le Festival acadien de Caraquet avec qui nous avons coopéré pour la poursuite d’un échange avec Miquelon Culture Patrimoine cette année. Et pourtant, nous recevons de la province sensiblement le même montant qu’il y a 8 ans, comparativement à une forte augmentation de Patrimoine canadien avec qui nous avons fait nos preuves.
 
Fort d’un plan stratégique triennal, d’une politique de financement de nos membres bien tricotée, d’un code de déontologie actualisé, d’un guide des ressources humaines bien ficelé et de l’appui tangible de 13 de nos 14 membres accrédités (au moment d’écrire ce texte), nous serons plus en mesure d’accompagner nos membres vers la poursuite de leurs objectifs en nous appuyant sur des programmes nombreux, qui correspondent aux particularités de chacun. Merci au gouvernement fédéral et particulièrement à Patrimoine canadien d’assurer la survie de nos organismes de développement culturel communautaire et à la province du Nouveau-Brunswick pour les efforts consentis.  La prochaine année sera sans doute meilleure !
 
Marie-Thérèse Landry
Le CPSC au temps des semences, dans un terreau fertile
 

Moncton, le 29 février 2016— Le Conseil provincial des sociétés culturelles est fier de présenter les détails des projets sur lesquels l’équipe a  travaillé ces derniers mois et que la communauté acadienne au Nouveau-Brunswick est en voie de s’approprier.

Cette année, le projet Les Mots qui tournent se déroulera entre le 4 mars et le 1er avril 2016 et mettra en valeur le conte comme patrimoine immatériel sous les traits du sympathique Kevin Arseneau qui animera autant d’ateliers en contexte scolaire que dans la collectivité. De plus, pour la première fois, cette tournée sera réalisée en collaboration avec la Caravane des 10 mots, un organisme français oeuvrant en  médiation culturelle, situé à Lyon. Une stagiaire, Joanna La Bussière,  du programme de mobilité internationale de la SNA accompagnera la charmante équipée.

Un deuxième projet, Les Écrans baladeurs en est à sa première édition. Le jury qui s’est réuni récemment a choisi cette fois-ci  le réalisateur Mathieu Laprise, originaire d’Edmundston et vivant à Moncton.  L’idée derrière ce concept de tournée est de favoriser la rencontre entre le créateur, et le public. Il sera intéressant de découvrir de quelle façon le milieu influence le produit.

Contes à rebours, ce troisième projet intergénérationnel basé sur la cueillette de contes et légendes, en est à sa phase de présentation et de diffusion dans certaines radios communautaires.  Suivra un concours de dessins en lien avec le matériel recueilli et intitulé Petites histoires colorées  qui stimulera l’imaginaire chez les jeunes participants choisissant de laisser libre cours à leur créativité en réalisant un dessin qui illustrera les légendes ou le conte de leur choix. Un jury sélectionnera les 3 meilleures œuvres dont les lauréats et/ou lauréates se mériteront chacun.e un prix de 100 $.

Cette année, l’équipe du Conseil provincial des sociétés culturelles a été particulièrement dynamique dans la réalisation de projets novateurs  grâce  au financement reçu dans différents programmes de la province du Nouveau-Brunswick et de Patrimoine canadien. D’autres partenaires du milieu dont les sociétés culturelles participantes,  ont investi de leur temps, contribuant de cette façon à faire de ces projets des histoires à succès. Nous les remercions.
  
        

        

Biographie de Kevin Arseneau 
 

 
Originaire de Robertville, Kevin Arseneau a multiplié les emplois et les expériences avant de raccrocher à l'université où il a complété une formation en enseignement. Passionné par le conte, il a d’abord participé à plusieurs évènements dont la Nuit internationale du conte en Acadie (NICA). Il a notamment représenté l’Acadie lors des Jeux de la Francophonie de 2013, à Nice en France.
 
Il a également participé à une tournée de conteurs en Acadie des Terres et Forêts dans le cadre du 5e Congrès mondial acadien, ce qui l’a mené à animer des ateliers de contes et de danse traditionnelle à Miquelon dans le cadre d’un échange culturel avec Miquelon Culture Patrimoine dans l’archipel français.

Il  a présidé la Fédération des étudiants et des étudiantes du Centre universitaire de Moncton lors de l’année 2013-2014, militant pour une éducation ouverte à tous. Après des études universitaires en éducation et géographie, Kevin a choisi le retour à la terre.
Il est, depuis peu, devenu père.

Il travaille aujourd’hui sur la Ferme Terre Partagée de Rogersville. Impliqué avec le parti vert lors de la dernière campagne électorale provinciale, il défend un modèle agro-écologique local.

Le parcours multi-facette de l’agriculteur a été guidé par un même crédo : celui de mener une vie conforme à ses principes. Il a été la personnalité de la semaine Radio-Canada / Acadie Nouvelle du 9 au 15 novembre 2015.
Biographie de Mathieu Laprise
 

 
Avec un nom comme Mathieu « Laprise », il était difficile de ne pas entrevoir une carrière derrière le viseur d’une caméra. Depuis son enfance, Mathieu Laprise gribouille des petits monstres dans ses cahiers de mathématique, il explore les boisés reclus du Madawaska et capture son imaginaire et son réel dans de petites boites noires. Dès qu’il a atteint l’âge de la maturité. Il quitte l’Acadie pour l’Afrique. Depuis, la passion du voyage le happe de plein fouet. La symbiose entre tous ses intérêts se forme. Mathieu part encore à dos de vélo pour découvrir les alentours. La seule différence, c’est que maintenant, son quartier s’est élargi  jusqu’à Katmandou, ses voisins sont des chefs vaudous et ses déplacements ne se limitent plus à la selle de sa bicyclette.

Boeing, Taxi de brousse, canot troué, toit d’autobus bondé, etc. Que ce soit à l’international ou dans le confort d’une forêt néo-brunswickoise, il réalise et participe à des projets sous la bannière de chaînes télévisées telles que ÉVASION, Radio Canada, TV5, UNIS TV ou CanalD. Il raffole d’aventures ambitieuses telles que sa participation à « La Course Évasion autour du monde ». Que ce soit derrière sa caméra ou sous la mine d’un crayon, Mathieu continue de découvrir le monde en l’interprétant à sa manière.

Le choix de la transparence versus celui de l’opacité

                                                                 

Le  Conseil provincial des sociétés culturelles (CPSC) questionne à son tour les coupures de 400 000 $  imposées lors du dépôt du budget 2016-2017 à Arts-NB et doute des impacts positifs réels d’une telle mesure. Cette dernière vise à réduire le personnel de cet organisme autonome et à transférer les ressources résiduelles au Ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture.

La présidente du CPSC , Vicky Caron, résume ainsi la question : « quelles économies véritables allons-nous créer ? Cette mesure ne va-t-elle pas alourdir davantage l’appareil administratif du ministère ? Qui va écoper ?  Les employé.e.s du ministère, les organismes ou les artistes ? Posons-nous la question ! »

Nous croyons en l’importance des comités de pairs lorsqu’ils sont soumis à des règles de bon fonctionnement et nous appuyons la thèse de la  Dre Monica Gattinger en ce qui a trait à la convergence des programmes  afin de conserver l’autonomie et contrer l’ingérence politique.

Au CPSC, ayant nous-mêmes à répartir une enveloppe au sein de nos membres accrédités, ce qui se fait par jury externe,  nous savons à quel point le choix des jurés peut s’avérer partial, la ligne arbitraire pouvant être difficile à protéger. Le contexte de promiscuité politique qui prévaut au sein d’un ministère peut être défavorable à la transparence qu’impose un tel exercice.  Nous souhaitons donc que le ministre Fraser tienne compte des recommandations du rapport Gattinger et qu’il accepte de revoir cette décision administrative.

Nouvelle direction générale à la Fédération culturelle acadienne de la Nouvelle-Écosse

 
Halifax, Nouvelle-Écosse - Le 25 février 2016 - La Fédération culturelle acadienne de la Nouvelle-Écosse (FéCANE) est heureuse d’annoncer l’embauche de Daniel Thériault à titre de directeur général de l’organisme. Selon la présidente de la FéCANE, madame Joëlle Désy : « Monsieur Thériault possède d’excellentes qualifications pour bien appuyer le conseil d’administration et les intervenants culturels et artistiques de la communauté acadienne et francophone de la province. Il apporte une grande expérience de la gestion d’organismes culturels ».
 
Originaire de la Péninsule acadienne au Nouveau-Brunswick, Daniel Thériault œuvre dans le milieu associatif francophone et particulièrement au sein du secteur culturel depuis le début de sa vie professionnelle. Il détient un diplôme d’études supérieures spécialisées en gestion d’organismes culturels de l’Université de Montréal et une maîtrise en Sciences et Techniques en communication de l’Université de Paris XIII. Son travail en Louisiane et dans plusieurs provinces canadiennes lui a permis d’approfondir sa connaissance des enjeux liés aux minorités linguistiques. Il a occupé de nombreux postes au sein du réseau de la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) (Winnipeg, Ottawa, Moncton, Vancouver) et a dirigé la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick. Plus récemment, il a agi à titre de directeur général du Festival acadien de Caraquet, y compris le Gala de la chanson de Caraquet.
 
« Mes expériences de travail m’ont mis en contact avec différentes communautés francophones, dont la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse, notamment dans le cadre de la collaboration avec la FéCANE et le Festival Stella, ainsi qu’avec les organismes membres de la Société nationale de l’Acadie (SNA). Je connais bien le milieu artistique et j’ai hâte de pouvoir contribuer au développement des arts et de la culture en français en Nouvelle-Écosse » précise M. Thériault.
 

Source : http://bit.ly/1QrfYuH
«10 raisons de se mettre à la lecture régulière 
 

 
1 - La lecture, c’est bon pour la santé.

Une motivation qui devrait déjà suffire. Les études ont montré qu’à l’instar de la méditation, la lecture favorise la stimulation de certaines zones du cerveau. Ce processus lui permet de sécréter les fameuses endorphines qui interviennent dans le mécanisme du plaisir. Une pratique de lecture régulière favorise concentration et bien être. Meilleure mémoire, sommeil rééquilibré…des bénéfices au moins aussi efficaces que le sport. C’est prouvé, pourquoi s’en priver !

2 - Lire rend plus performant

Suite logique, la lecture, en favorisant la concentration, rend plus performant dans l’ensemble des activités de votre vie. La concentration requise par la lecture favorise une mise au calme,  qui permet ensuite une meilleure efficacité. 

3- La lecture est consolatrice

Tout le monde connaît la citation de Montesquieu : « Je n’ai jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture n’ait dissipé ». Mise au goût du jour par la discipline de la « bibliothérapie », il apparaît que la lecture a des vertus émotionnelles et psychologiques fortes. Plutôt que de vous jeter sur la boîte de chocolats, en cas de blues, préférez un bon livre !

4 -  La lecture rend plus intelligent

Lire est évidemment une manière d'accéder à de multiples savoirs, de découvrir des concepts, de voyager, de se nourrir intellectuellement... Si l’on considère que l’intelligence (« intelligere ») est la voie pour comprendre le monde, lire revient à décupler le prisme de ses connaissances, et aide ainsi à devenir « plus intelligent ».

5 - Lire apprend à organiser son temps

Contrairement aux idées reçues, il ne faut pas beaucoup de temps pour lire. Ou plus exactement, le temps de lecture n’est pas nécessairement un temps retiré aux autres temps de la vie. Il s’agit plutôt de glisser la lecture à des moments mal utilisés. Par exemple, pendant les transports, un moment d’attente entre deux rendez-vous, avant un repas… Il s’agit de se ménager des petites plages qui ne prendront pas sur l’emploi du temps général, mais qui bien organisées donneront le sentiment d’une journée plus riche.

6- La lecture est multi-supports

Aujourd’hui, vous avez l’embarras du choix. Les amoureux du livre en papier peuvent s’y consacrer exclusivement. Mais il existe désormais de nombreux autres dispositifs de lecture qui facilitent l’accès aux livres en toutes circonstances. Surtout s’ils permettent de consulter en direct un catalogue abondant- c’est le cas des formules proposées par l’abonnement illimité (services Kindle Unlimited d’Amazon, MyBoox, YouScribe…). Même le smartphone devient lui-aussi support courant de lecture. Cette plasticité de restitution permet une considérable augmentation des occasions de lecture. De manière spectaculaire, c’est aussi le cas de la lecture audio, qui commence à séduire les Français, après avoir été plébiscitée par les Allemands. Lire un livre en l’écoutant permet de pratiquer en même temps des tâches courantes. Une méthode qui ne sollicite pas les yeux, ce qui est très apprécié par ceux qui ont une vie professionnelle mobilisée par les écrans.

7 - Lire est un acte social

C’est Marcel Proust qui disait que :« La lecture est une amitié ». Contrairement à ce que l’on peut croire, la lecture n’est pas un acte de repli sur soi. On y fait des rencontres. Avec l’auteur, d’abord. Mais aussi indirectement avec le libraire et/ou avec tous les lecteurs. Un plaisir qui pourra se partager via des sites de communautés comme Viabooks bien entendu, mais aussi Babelio ou Sens Critique, par exemple, en y postant des avis ou en rejoignant des groupes de discussions.

8 - Lire ne coûte pas cher

Que ce soit sous forme d’un abonnement, dans le cadre d’une bibliothèque municipale ou par l’achat raisonné et raisonnable de livres pour lesquels il existe des éditions pour tous les budgets, lire un livre est un plaisir qui ne nécessite pas un gros investissement. Il existe de plus maintenant tout un marché d’occasion dans de nombreux sites internet (Fnac, Amazon, PriceMinister…) où les personnes revendent les livres qu’ils viennent d’acheter, dès qu’ils les ont lus. Une chaîne se met ainsi en place où le budget finit par s’entretenir grâce à la revente des livres.

9 - La lecture, c’est la liberté

Aujourd’hui plus que jamais, la lecture est peut-être le dernier rempart pour défendre la liberté, parce qu’il n’existe pas de liberté sans liberté de penser. Or, la construction d’une pensée nécessite d’avoir été nourrie par une réflexion, une culture, un échange, ce que la lecture apporte. Ce n’est pas un hasard si l’une des premières choses que les dictateurs de tous temps détruisent, ce sont les livres. Ils sont le véhicule du savoir et de la liberté. Cette liberté doit se défendre, si nous croyons à un monde de « consciences éclairées ».

10 - La lecture est universelle

Contrairement à ce que certains imaginent, la lecture n’est pas élitiste. Il existe des livres de tous genres, du plus sérieux au plus ludique : romans policiers, science fiction, fantasy, romans graphique, littérature jeunesse… Chacun peut trouver livre à son goût. Qu’importe l’ouvrage pourvu qu’on ait l’ivresse !

Pour toutes ces raisons et pour plein d’autres que vous nous suggérerez peut-être par vos commentaires, n’hésitez pas à vous lancer dans un « book challenge » cette année. Ne soyez pas trop ambitieux pour commencer : choisissez des livres qui vous attirent, pas ceux qu’il est de bon ton de lire ou d’avoir lu, et acceptez l’idée de le faire à votre rythme. Il existe même maintenant des « timer» de lecture qui vous indiquent le temps de lecture moyen d’un ouvrage. Placer 2016 sous le signe de la lecture est certainement le meilleur cadeau que vous puissiez vous faire à vous-même.

Source : http://bit.ly/1TQzK8J

Faut-il tuer les médiateurs culturels des musées ? 

Etienne Dumont

«J'en ai assez de tous ces médiateurs, qui nous méprisent et nous narguent après avoir volé notre place.» Ma correspondante est folle de rage. En trente ans de fonction publique, elle a vu fondre ses responsabilités de conservatrice. «Il n'y en a plus que pour eux, ces œufs de coucou. Nous, les scientifiques, ne servons aujourd’hui plus qu'à fournir une nourriture qu'ils feront ensuite avaler aux groupes de visiteurs. Ils brillent, et mal, grâce à un savoir qui reste en fait le nôtre.» 
 
Pour sembler extrême, cette protestation résume bien la situation actuelle dans nombre d'institutions muséales non seulement suisses, mais européennes. Partout, le travail de fond cède le pas au didactique et au spectaculaire. «J'ai vu apparaître le phénomène», explique une autre conservatrice, aujourd'hui à la retraite. «On nous a fait progressivement comprendre à quel point nous restions élitaires, et donc trop éloignés du public actuellement visé. Nos textes comprenaient trop de mots compliqués. Une tierce personne devait par conséquent les récrire. Il fallait passer notre travail à la moulinette pour qu'il puisse devenir accessible au plus grand nombre. Et c'étaient les animateurs qui devaient organiser les visites de groupes.»
 
Accueil des publics
L'accueil des publics, puisque le mot se conjugue de nos jours au pluriel, a pris le pas sur tout, à Genève comme ailleurs. Il s'agit d'obtenir des résultats quantitatifs, à une époque où l'entretien de musées coûte si cher. La chose n'offre pas que du négatif. «Je suis ravi de disposer d'une animatrice capable de concentrer l'attention de tout un groupe de petits enfants», avoue un conservateur genevois. «C'est une tâche qui me convient mal, et pour laquelle je n'ai pas été préparé.» Il existe en effet d'excellents exposés. L'Angleterre en a le pompon. En quinze minutes, un spécialiste vous explique une œuvre, à la National Gallery londonienne. Mais un spécialiste, justement... 
Inconnue jusqu'aux années 1990, ou presque, la profession de «médiateur culturel» a connu depuis un développement stupéfiant. Tous les musées s'en sont dotés de plusieurs, au rythme exponentiel que connai ssaient par ailleurs des animations allant de la conférence pointue à l'atelier pour nourrissons. Sont ainsi nées le premières tensions entre métiers. Elles virent aujourd'hui à la guerre de tranchées. «En 2016,le musée ne repose plus que sur trois piliers», accuse un conservateur romand. «Ce sont la médiation, la communication et le marketing.» Ajoutez à cela l'administration. Cette dernière prend des proportions dantesques, surtout à Genève qui se met toujours davantage à l'école (pourtant désastreuse) de la France. "Vous voyez du coup que le travail scientifique se limite à quelques minutes, volées entre deux réunions en général inutiles."
 
La suite de l'article, c'est par ici : http://bit.ly/1RnEwoc
Répétition des prépositions
 
La répétition ou non des prépositions dépend des prépositions en cause et des contextes. En général, les prépositions àde et en se répètent devant chaque mot d'une énumération.
 
Exemples :
- Il écrit à Pierre et à Jean.
- Ce classeur est plein de dossiers, de rapports et d'archives.
- C'est en France et en Allemagne que l'on trouve les plus beaux châteaux.
 
Il y a également des structures ou des cas particuliers où la répétition de la préposition est soit obligatoire, soit facultative. Ainsi, après les mots excepté et sauf, on répète généralement la préposition.
 
Exemple :
- Cette année, l'entreprise a eu un rendement exceptionnel, sauf en janvier et en avril.
Dans les comparaisons, il faut répéter la préposition devant chacun des éléments de comparaison.
 
Exemple :
- Il est évident qu'elle aime mieux travailler pour nous plutôt que pour nos concurrents.
Après les expressions horshormis et y compris, la répétition de la préposition est facultative, mais elle est assez fréquente.
 
Exemple :
- Vous enverrez un accusé de réception à tous les candidats, y compris à ceux qui ne sont pas admis au concours. (ou : Vous enverrez un accusé de réception à tous les candidats, y compris ceux qui ne sont pas admis au concours.)
La préposition ne se répète généralement pas dans les cas suivants :
Devant des compléments qui représentent un ensemble ou qui sont unis par le sens.
 
Exemples :
- Elle a fait part de son projet à ses amis et connaissances.
- Ce document est divisé en livres, chapitres et paragraphes.
Quand les compléments représentent des nombres unis par ou pour indiquer une approximation ou des expressions de quantité.
 
Exemples :
- Notre partenariat remonte à quatre ou cinq ans.
- Ils s’adresseront à un ou plusieurs experts pour être certains de ces chiffres.
Quand les compléments font partie d'un titre d'œuvre (littéraire, théâtrale, cinématographique, picturale, etc.).
 
Exemples :
- Cette citation est extraite du Rouge et le noir.
- J'ai beaucoup aimé le jeu des acteurs de César et Rosalie.

Compte satellite de la culture 

Le Compte satellite de la culture (CSC) du Canada mesure l’importance économique de la culture et du sport dans l’économie canadienne en se basant sur la production des biens et des services liés à la culture et au sport, ainsi que leur contribution à la production, au produit intérieur brut (PIB) et à l’emploi. Statistique Canada dirige la mise en œuvre du CSC tandis que le ministère du Patrimoine canadien encadre un consortium de partenaires financiers inclusifs de toutes les provinces et les territoires. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a été un partenaire dans cet effort depuis le début.

Le CSC du Canada permettra aux administrations publiques, aux parties prenantes, aux organisations professionnelles et à l’industrie d’utiliser les statistiques de la culture afin de comprendre quels sont les effets des questions économiques sur la croissance du secteur de la culture, ainsi que de sa valeur économique.

Saviez-vous que la culture et le sport ajoutent 722 M$ à l'économie du Nouveau-Brunswick?

                         

Source : http://bit.ly/1QmtnGw

Suggestion de lecture 

Guide : L'évaluation de projets en médiation culturelle

L'évaluation est un sujet passionnant. En médiation culturelle, comme dans tout autre domaine, l'évaluation permet d'approfondir les activités, de renforcer les partenariats voire de contribuer à la réalisation des objectifs. Toutefois, c'est souvent un processus réalisé rapidement, à la fin du projet et avec un objectif de mesure de la performance qui restreint les possibilités de contribution que peut avoir cette pratique. Pour toute ces raisons, ce n'est pas la tâche favorite des gestionnaires et des professionnels sur le terrain.


Cliquez-ici pour télécharger le guide ! 
 

Évènements à venir au CPSC
 

4 mars au 1 avril 2016 - Tournée Les Mots qui tournent en collaboration avec la Caravane des dix mots.

Mars - avril 2016 - Tournée Les Écrans Baladeurs

21 mars 2016 - Conférence de presse - Lancement du Guide d'accompagnement des Grosses têtes carnavalesques. À l'Hôtel de ville de Dieppe à 10 h.

                         

19 avril 2016 - Conférence de presse - Festival de Théâtre communautaire en Acadie. À Jeanne de Valois à Moncton à 11 h. 

12 au15 mai 2016 - Festival de Théâtre communautaire en Acadie. Shédiac et Moncton.

25 et 26 juin 2016 - Assemblée générale annuelle du CPSC à Shippagan.

     Programmation et mission de nos membres

             Mars, avril et mai 2016                                          

   Cercle culturel et historique Hilarion-Cyr inc.


Le Cercle culturel et historique Hilarion-Cyr de Saint-Léonard a pour mission de promouvoir le développement culturel communautaire par la mise en place des activités par des actions culturelles concertées,  aux couleurs de la région avec la collaboration de partenaires éducatifs, municipaux, religieux, associatifs, la communauté, le monde des arts et de la culture.

Activités :

23 février au 21 mai 2016 - Depuis le 23 février dernier, les œuvres de l’artiste peintre Lionel Arsenault de Grand-Sault sont en montre à la salle Jocelyne-Violette-Dufresne de la Bibliothèque publique Dr-Lorne-J.-Violette, ceci jusqu’au 21 mai 2016.

8 mars 2016 – Le gala de la journée internationale de la femme en hommage en gratitude aux filles d’Isabelle Cercle Saint-Antoine de Saint-Léonard… sous le thème 50/50 pour l’an 2030. Le gala se tient à 17 h à la salle communautaire située au sous-sol de l’église. Une cinquantaine de prix de présence seront tirés au hasard pour les 130 convives qui ont fait l’achat de leurs billets avant le gala qui se tient à guichet fermé.
7 peintures offertes par des artistes de la région afin de vendre des billets, pour une collecte de fonds pour la Fondation Marie-Guyart-de l’Incarnation qui offre des bourses aux élèves qui poursuivent leurs études post secondaire de l’école Grande-Rivière, lesdits billets seront tirés au hasard en soirée.  
La pianiste Melissa Plourde sera la musicienne qui nous interprétera différentes pièces de son répertoire


16 mars 2016 - Les Mots qui tournent seront chez-nous le 16 mars, soit à l’école Grande-Rivière en am, avec le conteur Kevin Arseneau, accompagné de Paul Arseneau, et à la bibliothèque publique à 13 h 30 incluant la Caravane des dix mots. Par la suite un film de l’ONF sera projeté sur écran. Les artisanes se joindront à la communauté pour cette présentation.

18-19 mars 2016 - Répétition des musiciens de l’OPHSJ au Centre Maillet.
 
19 mars 2016 - Assemblée générale de l’Orchestre Philharmonique du Haut-Saint-Jean inc. tenue au Centre Maillet à 13 h.

Du 21 au 27 mars 2016 - c’est la Semaine sainte avec la date culminante de Pâques, où la communauté se rassemble avec la chorale Grande-Rivière.

La première semaine d’avril, Les Écrans baladeurs seront à l’école Grande-Rivière avec Mathieu Laprise. Date à déterminer.

7 avril 2016 - Réunion régulière du CCHHC

8 et le 9 avril 2016 - Répétition des musiciens de l’OPHSJ au Centre Maillet, Saint-Basile en prévision du grand concert du printemps.

9 avril 2016 - Répétition des chœurs avec les membres de l’OPHSJ au Centre Maillet.

29 avril 2016 - Répétition des membres de l’OPHSJ et la générale le 30 avril suivi du concert à l’amphithéâtre Richelieu de Grand-Sault à 19 h 30.

1 mai 2016 -  12 répétitions générales de l’OPHSJ suivi du grand concert printanier au Centre Maillet de Saint-Basile, coût est de 15 $ du billet et gratuit pour les 12 ans et moins.

8 mai 2016 - Concert de la fête des Mères par la chorale Grande-Rivière à 11 h

15 mai 2016 - Ouverture de la grotte et son site pour la saison estivale.

Date à déterminer - Spectacle Au-delà des différences à la Salle Léo-Poulin d’Edmundston (personnes handicapées) de la PTA.

Date à déterminer - Dévoilement des vitraux de l’École Grande-Rivière en partenariat avec le CCHHC.

Date à déterminer - Lancement de la Politique culturelle de la ville de Saint-Léonard et de la région de la Grande Rivière. 

Afin de réaliser ces activités, tout au long des mois précédents, il y a eu des rencontres, de la médiation culturelle, des réunions diverses avec la municipalité, l’école Grande-Rivière.
Des présentations par la présidente aux élèves de l’école se font régulièrement, le patrimoine et l’histoire de la région sont abordés et elle les soutient dans leurs démarches de projets, de concert avec l’enseignante.
Les négociations avec la commission et les employés de la Bibliothèque publique Dr-Lorne-J.-Violette sont toujours d’actualité.
La recherche de photos pour la politique culturelle et les démarches inhérentes à sa mise en œuvre sont régulières et celle-ci est chez l’imprimeur afin d’en produire une ébauche.
La recherche et les pourparlers sont actuels afin de préparer les panneaux indicateurs pour le sentier touristique à saveur historique et patrimoniale.


LES MEMBRES DU CA DU CCHHC DE SAINT-LÉONARD SE JOIGNENT À MOI POUR SOUHAITER À TOUS UN BEAU TRIMESTRE, UN BEAU PRINTEMPS ET AU CPSC (DG ET EMPLOYÉES) DES REMERCIEMENTS POUR LEURS RESSOURCES, LEURS BELLES INITIATIVES.
NOUS VOULONS AUSSI REMERCIER LA VILLE DE SAINT-LÉONARD, SON CONSEIL ET SES EMPLOYÉS AINSI QUE L’ÉCOLE GRANDE-RIVIÈRE ET LES EMPLOYÉES DE LA BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE.
NOUS APPRÉCIONS AUSSI TOUTE LA COMMUNAUTÉ DE LA RÉGION DE LA GRANDE RIVIÈRE POUR SES ENCOURAGEMENTS, ET SES PRÉCIEUSES COLLABORATIONS ET LE PARTENARIAT DE PLUSIEURS. LES MAISONS D’AFFAIRES ET LES ENTREPRISES SONT AUSSI GRANDEMENT APPRÉCIÉES POUR LEURS APPUIS CONSTANTS.


Huguette Plourde 
Présidente

  La Maison de la Culture inc.   

 
Développer et promouvoir les artistes acadiens de la région du Nord-Est par l'entremise d'expositions, de ventes d'ouvrages ou d'oeuvres artistiques, de spectacles et/ou toutes autres activités culturelles pertinentes, ainsi qu'à l'initiation de la population en général aux différentes formes d'art et diverses activités. Collaborer avec les institutions d'éducation, telles que les écoles, l'Université, le Collège, les bibliothèques publiques, etc. à la réalisation de projets culturels.

Notre bureau est situé au local 123 à l’Université de Moncton, campus de Shippagan. Les heures d’ouverture sont de 13 h à 17 h 30.

Vous pouvez nous rejoindre au 336-3423,  mculture@umcs.ca et sur notre page facebook.com/lamaisondelacultureinc.

Activités : 
Février à mars 2016 - Étant donné que l’improvisation est devenue une discipline aux Jeux de l’Acadie, La Maison de la Culture  inc.a embauché Martin- Michel Bezeau pour donner des cours d’improvisation aux élèves des écoles de son territoire de février jusqu’à la fin mai 2016. 

Jusqu'en fin mai 2016 - Les cours de danse Hip Hop se poursuivent jusqu’à la fin mai avec Nérika Caissie aux écoles l’Envolée à Shippagan et Sr. St-Alexandre à Lamèque.

Jusqu'en juin 2016 - Le projet  de vidéoclip rendu possible grâce à la GACEF se poursuit  jusqu’en juin avec un groupe d’élèves de l’École Marie-Esther sous la supervision du réalisateur Chris LeBlanc.  
 
4 mars 2016 -  En après-midi, le conteur Kevin Arseneau sera à l’École Marie-Esther pour rencontrer deux groupes d’élèves dans le cadre du projet « La caravane des 10 mots et la Tournée les mots qui tournent » du CPSC ainsi qu’ au ALOHA Café-boutique à 19 h.
Louis Pitre, auteur-compositeur, sera notre invité à l’école l’Étincelle dans le cadre de la semaine du Français.

Diane Losier, comédienne-animatrice, sera notre invitée en mars à l’école l’Envolée afin de discuter avec 42 élèves de leur pièce de théâtre.
31 mars 2016 - Raphaël Butler, auteur-compositeur-interprète, sera notre invité à l’École Marie-Esther. Il donnera deux spectacles aux élèves et au personnel dans le cadre de la semaine de Français.
12 mars 2016 - Atelier de Célébrations des couleurs de Pâques offert gratuitement aux jeunes de 8 ans et plus de 13 h à 16 h au Tazza Café à Shippagan.

19 mars 2016 - 10 h à 11 h - Ateliers de bricolage gratuit pour les enfants sur le thème de Pâques pour les enfants de la maternelle à la 6e année à la bibliothèque Laval-Goupil à Shippagan.
11 mars 2016- « Les Tikis Show, soirée musicale « musique traditionnelle »avec Gilmond Larocque et Bertin Chiassonà 18 h 30 au Café-Boutique ALOHA  à Lamèque. Entrée libre
15 mars 2016 - Dans le cadre d’un 5 à 7 pour la Journée de la femme, Michelle Smith a été embauchée pour faire une œuvre collective avec les femmes présentes à cette activité. Cette toile sera exposée à l’UMCS.
16 mars 2016 - Soirée musicale avec Ronald Bourgeois et Raphaël Bulger en 1re partie à 20 h à l’auditorium de l’École Marie-Esther à Shippagan dans le cadre de la Tournée en plein dans le mille de RADARTS . Les Billets sont en vente au coût de 20 $ (tout inclus) au bureau au local 123 de l’UMCS, à la Librairie Pélagie à Shippagan et au Café-Boutique ALOHA  à Lamèque.  
18 mars 2016 -18 h 30- Les Tikis Show, soirée musicale avec Michel Thériault, auteur –compositeur-interprète  à 18 h 30 au Café-Boutique ALOHA  à Lamèque. Entrée libre.

26 mars 2016- Soirée d’humour avec Sylvain Larocque,  un humoriste et auteur humoristique québécois. Il est parfois surnommé « le magicien des mots ».
GAGNANT DE 7 OLIVIERS et un Gémeaux. En 1re partie Didier Lambert , un jeune humoriste de la relève, à 20 h à la salle Mathieu-Duguay à Lamèque. Les billets     (35 $, tous les frais inclus) sont en vente à la billetterie Atout Culture au local 123 de l’UMCS, au www.atoutculture.ca et par téléphone au 1-888-744-5344.


1 avril 2016 - Dans le cadre du projet « Les Écrans baladeurs » du CPSC,  Mathieu Laprise présentera sa démarche artistique pour devenir réalisateur  au  ALOHA    Café –boutique à Lamèque. 
2 avril 2016 - Pièce de théâtre « Le long voyage de Pierre- Guy B » présentée à  19 h 30 à l’auditorium de l’École Marie-Esther à Shippagan. Les billets (20 $ réguliers et 10 $ étudiants, carte étudiante obligatoire) sont en vente à la billetterie Atout Culture au local 123 de l’UMCS, au www.atoutculture.ca et par téléphone au 1-888-744-5344. Jeunes de cœur de tous horizons, venez faire la rencontre d’un être en quête de liberté, d'une rare authenticité, assumé et audacieux. Dès les premiers moments de ce récit musical et auto-dérisoire, improvisé sur les bords, on s’attache à cet artiste qui vit sur la corde raide, du Pays de la Sagouine jusqu’au Moyen-Orient!
8 avril 2016- Soirée d’humour avec Mike Ward et JC Surette en 1re partie
à 20 h au Centre des Congrès de la Péninsule acadienne à Shippagan. Les billets
(35 $, tous frais inclus) sont en vente à la billetterie Atout Culture au local 123 de l’Université de Moncton, campus de Shippagan, au www.atoutculture.ca et par téléphone au 1-888-744-5344.

 
9 avril 2016 - « Les Chicaneuses se lâchent lousse », pièce de théâtre humoristique, une production du Pays de la Sagouine, présenté à 20 h à l’auditorium de l’École Marie-Esther à Shippagan.
Les billets (25 $, tous les frais inclus) sont en vente au local 123 de l’Université de Moncton, campus de Shippagan, à la Librairie Pélagie à Shippagan, au Café-boutique ALOHA à Lamèque, au Marché à Inkerman et à la porte.

 
14 avril 2016- Les Grands Explorateurs, une ciné-conférence «  Venise »
à 19 h 30 à l’amphithéâtre Gisèle-McGraw de l’Université de Moncton, campus de Shippagan. Les billets (15 $) sont en vente au local 123 à l’UMCS, à la Librairie Pélagie à Shippagan et à la porte. Les billets étudiants (10 $, carte étudiante obligatoire) sont en vente seulement au local 123 de l’UMCS et à la porte. 


15 avril 2016- Clip, spectacle familial de l’Art clownesque à 19 h à l’auditorium de l’École Marie-Esther. Billets en vente à la billetterie Atout Culture au local 123 de l’UMCS au coût de 20 $ réguliers et 10 $ étudiants (carte étudiante obligatoire).
Philippe est un vieil employé du théâtre où se tiendra une grande rencontre internationale. Tout en préparant la scène pour cet événement, malgré de nombreuses maladresses, gaucheries et incidents de toutes sortes, il est constamment dévié de sa tâche, attiré par la seule chose qui l’intéresse : le jeu. Jouer au théâtre, jouer au conférencier, jouer avec un diabolo, jouer à produire un clip. Peut-être que quelqu’un va enfin découvrir ses nombreux talents? Espérons-le !       
      

21 avril 2016- « Love in the birds », pièce de théâtre présentée à 19 h 30 à l’auditorium de l’École Marie-Esther. Les Billets sont en vente à la billetterie Atout Culture au bureau au local 123 de l’Université de Moncton, campus Shippagan, au www.atoutculture.ca et 1-888-744-5344
        
30 avril 2016 - Kattam et ses Tams-Tams, spectacle jeunesse à 14 h, l’endroit est à déterminer. L’entrée est gratuite. On vous demande d’apporter une denrée alimentaire non périssable, si vous le pouvez que l’on remettra par la suite à la banque alimentaire de Shippagan et les Îles.

     Société culturelle de la Baie des Chaleurs
 
  
Faire rayonner la culture francophone et acadienne au Restigouche, telle est la mission de la SCBC. Elle se donne pour objectifs d'encourager la créativité artistique dans différentes disciplines culturelles et de permettre la diffusion et le rayonnement des oeuvres artistiques acadiennes. Pour ses membres, la culture c'est ce que l'on est, ce que l'on vit, ce que l'on montre, ce que l'on exprime. Pour eux, la culture c'est tout.

Activités : 

18 mars 2016 - Raphael Butler
5 avril 2016 - Le long voyage de Pierre Guy B
29 avril 2016 - Shaun Ferguson

Mars, avril et mai  : Des cours de dessin ont lieu aux 3 semaines depuis le début décembre. 


Pour plus d'informations : http://scbc-campbellton.ca 

               Société culturelle Centr'Art      
 
Sa mission est de travailler au développement culturel communautaire sur son territoire. Donc spectacles, vernissages, lancements d’album et de livres, théâtre amateur, organisation d’ateliers pour enfants font partie de sa programmation. Développement culturel veut dire innovation. 

Activités:

5 mars 2016 - Ronald Bourgeois et Raphael Butler au Centre culturel de Caraquet à 20 h. (25 $) En vente sur Atout Culture. 

10 mars 2016 - Ballet théâtre atlantique du Canada (PIAF) au Centre culturel de Caraquet à 20 h. ( 25 $) En vente sur Atout Culture. 

19 mars 2015 - La Otra Orilla au Centre culturel de Caraquet à 20 h. (25 $) En vente sur Atout Culture. 

13 avril 2016 - 2e mercredi d'ici - Joannie Benoit et Jasmine Chiasson au Centre culturel de Caraquet à 20 h. (20 $) En vente sur Atout Culture. 

11 mai 2016 - 2e mercredi d'ici - Les Hôtesses d'Hilaire au Centre culturel de Caraquet à 20 h. ( 20 $) En vente sur Atout Culture. 

               Société culturelle des Hauts-Plateaux         

Viser l'enrichissement et le plein épanouissement de tous  les résidents francophones du territoire desservi par la société.

Activités:

 8 mars 2016 - Atelier de dessins avec France Gagnon  
 9 mars 2016 - Vernissage «Papillusion» de la photographe Isabelle Levesque
14 mars 2016 -  Conférence Sorties de Zone avec Daniel Blouin
15 mars 2016 - atelier de cartes de Pâques avec Gisèle Castonguay
17 mars 2016 - Spectacle En plein dans l'mille avec Ronald Bourgeois & Raphael Bulter
22 mars 2016 - Ouverture du Festival de l’Érable avec Claudette Thériault et Carmen Thibodeau
14 avril 2016 - Spectacle familial Clown Clip
Concours arts oratoire
21 avril 2016 - Concours d'épellation
18 mai 2016 - Vernissage Patricia Beaulieu

 
       Société culturelle Kent-Nord       
 
Nous sommes un organisme à but non lucratif et notre mandat est surtout axé sur la conscientisation, la sensibilisation et la diffusion de la culture acadienne communautaire régionale en créant une influence dans toutes les disciplines artistiques suivantes : le théâtre, la musique, les arts visuels, la danse, l’artisanat et la littérature.

Activités : 

30 mars 2016 -
Les Mots qui tournent en collaboration avec la Caravane des dix mots. Kevin Arseneau sera à l'école Soleil Levant à 9 h et à la Bibliothèque publique de Richibucto à 14 h.

Autres : 

Une soirée animée au Manoir O’Leary - 12 février 2016
La Société culturelle Kent Nord, en collaboration avec Le Manoir O’Leary Art Café, présentait les œuvres d’un artiste originaire de Pointe-Sapin. Ovide Daigl, qui habite maintenant à Dieppe, a pris goût au dessin et à la peinture dès son jeune âge.  C’est en se retirant des conversations d’adultes de sa famille qu’il avait décidé de reproduire un paysage attaché au mur du salon. Le commentaire positif d’un mon oncle a instillé dans sa tête et dans son cœur le goût de se lancer dans cette discipline.  De peintre amateur, il en est venu à maîtriser la peinture à l’huile avec grande adresse. En peignant des carrosseries d’auto au pistolet vaporisateur, il a développé une précision des couleurs remarquable. Ses tableaux nous offrent des couleurs sobres d’un si grand réalisme que l’on a envie de redresser sa coiffure dans un rétroviseur de motocyclette.
La soirée au O’Leary Art Café fut agrémentée de musique et de chants. Experte au piano, Jacqueline Boudreau nous a fait la gracieuseté de son talent et a accompagné Naomi Daigle, une résidente du Manoir, dans de belles chansons françaises.
        Société culturelle Kent-Sud    
 
La société culturelle de Kent-Sud a pour mission le développement culturel communautaire de la région de Bouctouche à Grande-Digue, en passant par Notre-Dame, Saint-Antoine et Sainte-Marie. Elle est toujours bien vivante dans sa communauté en offrant de nombreuses activités et ateliers en lien avec les arts et la culture. Elle a d'ailleurs créé le Festival de la Folie des Arts, une vente d'oeuvres d'art en plein air dans une atmosphère festive qui promeut les artistes acadiens.

Activités :

12 mars 2016 - À 20 h : Denis Richard sera en spectacle au Centre culturel de Kent-Sud (CCKS).  Billet 10 $ et 15 $ en vente au CCKS.

14 au 18 mars 2016 - Différentes rencontres avec l’homme de théâtre Marcel-Romain Thériault dans le cadre de la série Artistes à l’avant plan.  Il sera au CCKS le mercredi 16 mars à 19 h. Gratuit.

20 mars 2016 - Tournée les Mots qui tournent en collaboration avec la Caravane des dix mots au Centre culturel Kent-Sud à 14 h. 

21 au 24 mars 2016 - Différentes rencontres avec le musicien et chanteur Laurie LeBlanc dans le cadre de la série Artistes à l’avant plan. Il sera au CCKS le mercredi 23 mars à 19 h. Gratuit.

17 avril 2016 - De 10 h à 13 h, atelier culinaire portant sur La cuisine végétarienne avec Rachelle Léger dans la cuisine éducative du CCKS.  35 $ par personne.

23 avril 2016 - À 20 h : le spectacle Du Baroque au XXIe siècle regroupant les 6 professeurs du programme Sistéma de la région au CCKS.   Billet 10 $ et 15 $ en vente au CCKS.

13 au 15 mai 2016 - Festival Ciné Relève au CCKS.

14 mai 2016 - À 20 h :  Thomé Young en spectacle au CCKS.  Billet 10 $ et 15 $ en vente au CCKS.

25 mai 2016 - À 19h au CCKS :  A.G.A. de la SCKS

La boutique/café du Centre culturel de Kent-Sud (CCKS) sera ouverte du mardi au samedi, de 8 h à 15 h, durant toute cette période. Vous y trouverez les œuvres d’une cinquantaine d’artistes et d’artisans de la région.

                Société culturelle Nigawouek     
 
Notre mission est de contribuer au développement de la fierté acadienne et française en faisant la promotion des artistes acadiens et des talents d'ici et d'ailleurs.

Activités : 

21 mars 2016 - Les élèves des écoles René Chouinard et CSC La fontaine auront le plaisir de recevoir Mathieu Laprise, un jeune réalisateur, dans une conférence intitulée : Les écrans baladeurs. Mathieu a une très belle feuille de route. Il a voyagé de l’Acadie à l’Afrique et a réalisé des projets de voyage pour les différentes bannières de télévision autant Radio-Canada, Évasion, TV5 et j’en passe.
Cette conférence est présentée à nos jeunes par l’entremise du Conseil provincial des sociétés culturelles et elle viendra agrémenter les autres activités culturelles dans le cadre de la Semaine provinciale de la fierté française.
Nous sommes très heureux de pouvoir offrir ces belles vitrines à plus de 200 jeunes.
 
22 mars 2016 - Dans le cadre de la Semaine provinciale de la fierté française, environ 200 élèves de 9à 12 e années du CSC La fontaine et 50 élèves de l’école René-Chouinard auront le plaisir d’assister à une conférence offerte par la Société culturelle Nigawouek Inc. Le conférencier n’est nul autre que l’auteur compositeur interprète Maxime Mc Graw. La conférence portera surtout sur la beauté de la langue française parlée et écrite, les besoins de bien connaître son français lors d’entrevue, et même devant grand public. Maxime parlera du besoin de son français lors de composition de chansons. Il interprétera aussi quelques-unes de ses compositions.
 
D’ici fin mars, date à déterminer -  Trois ateliers de théâtre, d’impro et d’écriture seront donnés à nos membres de la troupe de théâtre Les Mordicus, aux troupes d’impro des écoles René Chouinard et CSC Lafontaine ainsi qu’un groupe d’adultes par 3 professionnels dans ces domaines soit André Roy, Robert Gauvin et Luc Leblanc.
 
24 mars 2016 - Nos 2 écoles ci-haut mentionnées recevront la visite du conteur Kevin Arseneau. Kevin sera accompagné du cinéaste Paul Arseneau. Dans le contexte de la Semaine provinciale de la fierté française, les élèves seront choyés de recevoir cette tournée des Mots qui tournent qui est offerte aux élèves par l’entremise du Conseil provincial des sociétés culturelles. Plus de 200 élèves vont participer à cette présentation.
 
7 avril 2016 - à 20 h au Théâtre Richard-Denys de Neguac en collaboration avec le Pays de la Sagouine sera présenté : Les Chicaneuses. Les billets sont déjà en vente au coût de 25$ au Proprio Shell et Irving Circle K de Neguac ainsi qu’au Dépanneur C.M. de Tracadie.
Synopsis : Les chicaneuses sont des voisines sur l'Île-aux-Puces. Chaque fois qu'elles se voient, la chicane pogne ! Les Chicaneuses se lâchent lousse ! un spectacle où elles s’éclatent, où elles vont être lancées dans toutes sortes de situations embarrassantes, percutantes, mais surtout hilarantes. Découvrons-les au travail, adolescentes en exil et même en état d’arrestation. Mais attention, qui dit Chicaneuses dit interaction, donc soyez prêts à être interpellés par ces deux virtuoses de l’improvisation avec le public et venez-vous amuser!
 
26 avril 2016 - à 19 h 30 : Présentation au Théâtre Richard-Denys de la pièce de théâtre professionnelle : Love is in the birds du Théâtre Populaire d’Acadie. Une soirée francophone sans boule de disco.
Synopsis : La chanson, L'arbre est dans ses feuilles, popularisée par Zachary Richard fait maintenant partie de notre patrimoine culturel. Mais pour combien de temps encore? Que nous reste-t-il de la génération précédente? Que léguerons-nous à la génération suivante? Love is in the birds est une soirée envoûtante, au confluent des courants dramaturgiques actuels. Elle met en scène les écrits d'une douzaine d'auteurs de la Francophonie qui fouillent les éléments de cette chanson traditionnelle sous l'angle de la transmission.
Cinq comédien.ne.s et un musicien sont réunis sur scène pour cet événement unique, véritable happening multidisciplinaire où la musique et les mots se choquent et s'entrechoquent... pour notre plus grand plaisir!
Pour tous renseignements, communiquez avec Annette au 776-8147.
 
Du 13 au 15 mai 2016 - Plus de 10 membres de la Société culturelle Nigawouek ainsi que les membres de la troupe de théâtre communautaire les Mordicus participeront au Festival de théâtre communautaire en Acadie qui a lieu cette année à Shédiac et Moncton.
 
En supplémentaire et en exclusivité au Nouveau-Brunswick 19 mai à 20 h, le spectacle : Après la tombée du rideau de Patrick Norman est présenté en supplémentaire, car le premier spectacle est déjà à guichet fermé. Les billets sont en vente au coût de 40$ au Proprio Shell et Irving Circle K de Neguac ainsi qu’au Dépanneur C.M. de Tracadie. 
 
20 mai 2016 - à 20 h : En exclusivité au Nouveau-Brunswick, la société culturelle présente au théâtre Richard-Denys de Neguac le chanteur Patrick Norman. Le spectacle pour cette date est à guichet fermé.

 
                Société culturelle régionale Les Chutes

 
1. Établir un réseau de communication et d'échange d'informations dans le domaine culturel afin de promouvoir l'entente, la solidarité et le partage entre les communautés de la région des Chutes.
2. Favoriser le développement et l'épanouissement des artistes et artisans acadiens et francophones de la région des Chutes en mettant à leur disposition l'information sur les mécanismes de promotion et de diffusion de leur art.
3. Aider la personne dans sa démarche de perfectionnement culturel.
4. Appuyer et promouvoir les projets culturels, artistiques et artisanaux, et y participer.
5. Maintenir des liens et favoriser des échanges.
                 Société culturelle régionale Népisiguit      
 
La Société culturelle régionale Népisiguit voit à la circulation et à la diffusion de la création artistique acadienne et francophone. Grâce à cet organisme, desservant les villages de Saint-Sauveur et d'Allardville, les villes de Bathurst et Beresford ainsi que les régions de Roberville, Petit-Rocher jusqu'au village de Pointe-Verte, l'Espace culturel «la Bibitte» situé au CCNB - Campus de Bathurst a pu renaître, assurant ainsi une vitalité artistique et culturelle à cette région.   

Activités :


Le mercredi 2 mars 2016 à 19 h – Cinépisiguit présente Anton Tcekvhov
Genre : Drame biographique
Origine : France 2015
Durée : 1h36
Été 1890. Anton Tchekhov, un médecin modeste, habite avec sa famille et, pour se faire de l'argent supplémentaire, il rédige des nouvelles pour des journaux. Des éditeurs et des écrivains viennent le trouver pour leur faire part de leur admiration et pour l'encourager à continuer à écrire. Anton commence alors à soigner son style littéraire, s'inspirant de son entourage dans ses écrits, tout en succombant aux beaux mots d'une femme qui adore le lire. Lorsqu'une tragédie frappe ses proches, le médecin décide d'aller se ressourcer sur une île peuplée de prisonniers; là, il tente de témoigner de leurs conditions difficiles.
Lieu : CCNB, rue du Collège (Bathurst), salle N370
Coût : Étudiant.e : 3 $ (ou laissez-passer à 20 $ pour 10 films)
        adulte : 7 $ (ou laissez-passer à 50 $ pour 10 films)
Info :  www.cineclubnepisiguit.blogspot.ca  548-4338
 
Le mercredi 9 mars 2016 à 19 h – Cinépisiguit présente Aimer, boire et chanter
Durée : 1 h 48
Genre : Comédie dramatique
Origine : France2014
Trois couples sont bouleversés par la maladie incurable de Georges. Son meilleur ami, Jack, est inconsolable, mais se demande toutefois pourquoi sa femme Tamara cherche à se rapprocher du mourant. Pendant ce temps, Colin s'explique mal le comportement de son épouse Kathryn, qui a bien connu Georges pendant sa jeunesse. Puis il y a Monica, qui se sent obligée de prendre soin de son ex-mari malade, au grand dam de son nouvel amoureux Siméon. Et si celui qui n'en a plus pour très longtemps faisait un peu de théâtre pour se changer les idées?
Lieu : CCNB, rue du Collège (Bathurst), salle N370
Coût : Étudiant.e : 3 $ (ou laissez-passer à 20 $ pour 10 films)
        adulte : 7 $ (ou laissez-passer à 50 $ pour 10 films)
Info :  www.cineclubnepisiguit.blogspot.ca  548-4338
 
Le mercredi 16 mars 2016 à 19 h- Cinépisiguit présente Melody
Durée : 1 h 24
Genre : Drame
Origine : Belgique, Luxembourg, France 2015
Melody est une jolie blonde sans attache qui aime couper les cheveux des gens. Elle doit trouver beaucoup d'argent afin de réaliser son rêve d'ouvrir son propre salon de coiffure. Pour y arriver, la jeune femme publie sa photo sur un site électronique où l'on recherche des mères porteuses. Elle attire l'attention d'Emily, une riche célibataire incapable d'enfanter. En retour d'une importante compensation financière, Melody portera son enfant. Leur relation fondée sur un échange de services évolue au gré des menaces et des réconciliations d'où émanent de nombreux secrets et souffrances.
Lieu : CCNB, rue du Collège (Bathurst), salle N370
Coût : Étudiant.e : 3 $ (ou laissez-passer à 20 $ pour 10 films)
        adulte : 7 $ (ou laissez-passer à 50 $ pour 10 films)
Info :  www.cineclubnepisiguit.blogspot.ca   548-4338
 
Le dimanche 20 mars 2016 à 14 h- *Ciné-famille – Les minions
Durée : 1 h 31
Genre : Animation
Origine : États-Unis 2015
Les Minions existent depuis la nuit des temps. Ils ont toujours su s'associer aux plus vilains personnages, afin de devenir leurs fidèles serviteurs. Mais lorsque ces derniers se retrouvent sans maître, ils plongent dans une profonde déprime. L'un d'eux, nommé Kevin décide de prendre les choses en main, et de partir en exploration avec ses confrères Bob et Stuart afin de dénicher un méchant à servir. Ils rencontrent alors Scarlett Overkill, une femme puissante qui les emmène jusqu'à Londres et leur demande de voler pour elle la couronne de la Reine d'Angleterre. Les choses ne se déroulant pas exactement comme Scarlett l'avait prévu, elle se retourne bientôt contre ses nouveaux acolytes.
Lieu : CCNB, rue du Collège (Bathurst), salle N370
Coût : Étudiant.e : 3 $ (ou laissez-passer à 20 $ pour 10 films)
        adulte : 7 $ (ou laissez-passer à 50 $ pour 10 films)
Info :  www.cineclubnepisiguit.blogspot.ca   548-4338
 
Le mercredi 23 mars 2016 à 19 h – Cinépisiguit présente Une heure de tranquilité
Durée : 1 h 19
Genre : Comédie
Origine : France 2015
Depuis qu'il a retrouvé le disque de musique qui a bercé son enfance, le dentiste Michel rêve de l'écouter. Une heure de tranquillité pour ce qui s'annonce comme un samedi mémorable. Le père de famille est cependant constamment dérangé par le va-et-vient dans son appartement. Son épouse est incapable de lui annoncer une nouvelle, qui la préoccupe. Son fils a décidé de prêter sa chambre à des sans-papiers philippins. Des ouvriers polonais font un tapage en réparant une pièce, la bonne ne se mêle pas de ses affaires, un voisin envahissant prépare une fête, et sa maîtresse le bombarde d'appels téléphoniques.
Lieu : CCNB, rue du Collège (Bathurst), salle N370
Coût : Étudiant.e : 3 $ (ou laissez-passer à 20 $ pour 10 films)
        adulte : 7 $ (ou laissez-passer à 50 $ pour 10 films)
Info :  www.cineclubnepisiguit.blogspot.ca   548-4338
 
Le mercredi 30 mars 2016 à 19 h – Cinépisiguit présente Le journal d’un vieil homme
Durée : 1 h 22
Genre : Drame psychologique
Origine : Québec2015
Nicolas, médecin émérite, enseigne à l'université. Depuis qu'il se sait condamné par la maladie, plus rien n'est comme avant. Le vieil homme passe son temps à ruminer ses souvenirs. Ne comprenant plus le monde qui l'entoure, et encore moins son épouse et sa fille adolescente, il s’enferme dans la solitude. Seule Katia, la fille de sa première femme, semble l'émouvoir. Nicolas tente de lui prêter une oreille attentive et de lui promulguer des conseils avant que la mélancolie ne s'empare totalement de cette femme, qui lui rappelle tant son premier grand amour.
Lieu : CCNB, rue du Collège (Bathurst), salle N370
Coût : Étudiant.e : 3 $ (ou laissez-passer à 20 $ pour 10 films)
        adulte : 7 $ (ou laissez-passer à 50 $ pour 10 films)
Info :  www.cineclubnepisiguit.blogspot.ca   548-4338
 
Le jeudi 31 mars 2016 à 20 h –Spectacle L’éveil du printemps 2 avec Sandra LeCouteur et ses musiciens
Lieu : Parc Atlas De Pointe-verte
Billet disponible à L’épicerie Acadie de Pointe-Verte
Coût : 20$
Info : www.scrn.ca
Téléphone : 506-548-4338
Courriel : scrn@monccnb.ca
 
Le mercredi 6 avril 2016 à 19 h – Cinépisiguit présente Boomerang
Durée : 1 h 41
Genre : Drame familial
Origine : France 2015
Trente ans se sont écoulés depuis le décès de sa mère par noyade. C'est seulement après sa séparation qu'Antoine constate à quel point, malgré les années, cette perte l'a affligé. Le doute et le mystère ayant toujours plané sur les circonstances de la tragique noyade, Antoine demande à sa sœur Agathe de retourner sur les lieux de la tragédie. Dès leur arrivée, la fratrie découvre des éléments inquiétants grâce aux révélations d'une ancienne domestique. Antoine et Agathe soupçonnent rapidement leur père de leur cacher des éléments. S'ensuivra alors une enquête pour faire éclater la vérité au grand jour, même si pour cela, il faut déterrer des secrets de famille.
Lieu : CCNB, rue du Collège (Bathurst), salle N370
Coût : Étudiant.e : 3 $ (ou laissez-passer à 20 $ pour 10 films)
        adulte : 7 $ (ou laissez-passer à 50 $ pour 10 films)
Info :  www.cineclubnepisiguit.blogspot.ca  548-4338
 
Le mercredi 13 avril 2016 à 19 h – Cinépisiguit présente Le tout nouveau testament
Durée : 1 h 30
Genre : Comédie fantaisiste
Origine : France, Belgique, Luxembourg 2015
Dieu existe bel et bien. Il habite un appartement à Bruxelles avec sa femme et sa fille, qu'il traite avec tout le mépris possible. Par ordinateur, il contrôle le destin de tous les humains et s'amuse de leur sort en créant, de-ci de-là, des catastrophes qui les mettent en péril. Fatiguée des traitements qu'elle subit jour après jour, sa fille de 10 ans décide de quitter le nid familial pour rédiger un tout nouveau testament. Mais avant tout, elle prendra bien soin de semer le chaos : elle annonce à tous les humains la date de leur décès, puis détruit l'ordinateur de son père tout-puissant, afin qu'il ne puisse rapidement corriger le tir…
Lieu : CCNB, rue du Collège (Bathurst), salle N370
Coût : Étudiant.e : 3 $ (ou laissez-passer à 20 $ pour 10 films)
        adulte : 7 $ (ou laissez-passer à 50 $ pour 10 films)
Info :  www.cineclubnepisiguit.blogspot.ca   548-4338
 
Le dimanche 17 avril  2016 à 14 h
-*Ciné-famille La guerre des tuques
Durée : 1 h 24
Genre : Animation
Origine : Québec 2015
Sophie et sa petite sœur Lucie viennent d’arriver dans un nouveau village où les garçons semblent être majoritaires. Luc, de son côté, vit tranquille, mais porte en lui une grande peine depuis le décès de son père. Quand l'école fait relâche durant deux semaines, Luc et ses amis décident d'organiser une guerre de boules de neige. Un fort sera construit, et il y aura deux équipes. Mais personne ne souhaite être dans l'autre équipe, jusqu'à ce qu'un incident fâcheux incite la nouvelle venue, Sophie, à s'engager jusqu'à devenir chef de l'équipe adverse. Quel clan l'emportera? La guerre est à finir, et les coups bas, voire les conséquences funestes, ne peuvent être évités.
Lieu : CCNB, rue du Collège (Bathurst), salle N370
Coût : Étudiant.e : 3 $ (ou laissez-passer à 20 $ pour 10 films)
        adulte : 7 $ (ou laissez-passer à 50 $ pour 10 films)
Info :  www.cineclubnepisiguit.blogspot.ca  548-4338
 
Le mercredi 20 avril 2016 à 19 h – Cinépisiguit présente  Toute première fois
Durée : 1 h 30
Genre : Comédie romantique
Origine : France 2015
Jérémie a tout pour être heureux : l'entreprise qu'il a fondée a beaucoup de succès, il va bientôt se marier avec Antoine, et ses parents acceptent son orientation sexuelle. Mais depuis qu'il a passé une nuit avec la jolie Adna, le trentenaire est confus et remet tout en question. Pour l'aider à y voir plus clair, son ami Charles l'emmène dans un club de danseuses, mais sans succès. Le seul moyen de se libérer de ce poids sur la conscience est de revoir Adna. La rencontre se déroule tellement bien qu'elle finit par troubler Jérémie, qui multiplie les mensonges en attendant de trouver une solution à son problème.
Lieu : CCNB, rue du Collège (Bathurst), salle N370
Coût : Étudiant.e : 3 $ (ou laissez-passer à 20 $ pour 10 films)
        adulte : 7 $ (ou laissez-passer à 50 $ pour 10 films)
Info :  www.cineclubnepisiguit.blogspot.ca  548-4338
 
Le mercredi 27 avril 2016 à 19 h – Cinépisiguit présente  Guibord s’en va-t-en guerre
Durée : 1 h 48
Genre : Satire politique
Origine : Québec 2015
Guibord est le député fédéral indépendant de Prescott-Makadew, à Rapides-aux-Outardes. Malgré lui, il se retrouvera à détenir le vote décisif sur la participation du Canada à la guerre. Le premier ministre du pays invite alors Guibord dans son bureau, à Ottawa, afin de tenter de le convaincre de voter pour la guerre en échange d'un poste de ministre dans son administration. Mais plutôt que de servir ses propres intérêts, Guibord décide d'écouter son nouveau stagiaire haïtien idéaliste, et de parcourir son comté afin de recueillir l'opinion de ses électeurs. Bientôt, le débat perdra tout son sens, et Guibord se verra confronté à sa conscience.
Lieu : CCNB, rue du Collège (Bathurst), salle N370
Coût : Étudiant.e : 3 $ (ou laissez-passer à 20 $ pour 10 films)
        adulte : 7 $ (ou laissez-passer à 50 $ pour 10 films)
Info :  www.cineclubnepisiguit.blogspot.ca  548-4338
                  Société culturelle de Saint-François    

La Société culturelle de Saint-François a pour mission de promouvoir l'art et la culture, de même que sauvegarder le patrimoine et l'histoire de Saint-François-de-Madawaska.

Activités : 

 
3 mars 2016 - Carnaval d’hiver de l’école communautaire Ernest Lang. Activité extérieure et intérieure.

8 mars 2016 - Journée de la Femme sous forme de 7 à 9. Une femme entrepreneure et une femme de l ‘année seront à l’honneur. Nous soulignerons le 100ième anniversaire du droit de vote des femmes. Mme Michelle Daigle, adjointe de circonscription pour  M. le Ministre René Arseneault sera notre conférencière.

17 mars 2016 - La tournée Les Mots qui tournent en collaboration avec la Caravane des dix mots. Kevin Arseneau vient à la bibliothèque publique rencontrer les participants de l’Atelier des Copains (personnes à besoins spéciaux) et en p.m. il va rencontrer les élèves de l’école communautaire Ernest Lang.

24 mars 2016 - Spectacle à l’école dans le cadre de la semaine de la Francophonie. La petite chorale fera une prestation et il y aura une pièce de théâtre entourant les bâtisseurs de Saint-François. La SCSF y participe.

17 avril 2016 - Grande vente à 1c au profit de la bibliothèque publique Mgr Plourde. La SCSF fera le stew au poulet.

30 avril 2016 - Participation à la journée du patrimoine à l’Université d’Edmundston, nous y remettrons le trophée  Alida Émond, trophée que la SCSF a dédié en son honneur, comme femme ayant à cœur le patrimoine.

28 mai 2016 - Vernissage des élèves de Mme Jeanne Michaud.

29 mai 2016 - Vernissage ouvert au public de 10h à 16h à la bibliothèque publique Mgr Plourde

30 & 31 mai 2016 - Visite des élèves de l’école pour le vernissage.

Des cours de chants et de peinture se tiennent à chaque semaine à l’école. Activité parrainé par la SCSF. 
              Société culturelle Sud-Acadie        
 
Notre mission est de contribuer au développement de la vie culturelle acadienne et francophone. Nos objectifs sont de soutenir le développement et la création artistique tout en assurant la diffusion artistique et culturelle sur le territoire, d'éveiller et renforcer le sentiment de fierté française et d'appartenance à la communauté acadienne et de développer des partenariats avec les organismes de la région également intéressés au développement culturel.     

Activités : 
 
23 avril au 1er mai 2016 Georgette LeBlanc  - en tournée au Sud Acadie durant le festival Frye. Originaire de Baie Sainte-Marie, Georgette Leblanc est une artiste multidisciplinaire. Elle donne une voix à la culture acadienne par l'entremise de ses écrits. Cette auteure utilise les parlers locaux afin de créer des textes poétiques qui reflètent le vécu et l'histoire acadienne. Adorable chocolat à Shediac servira d’hôte. 
                                                          

30 avril 2016 - La Société accueille le Théâtre populaire d’Acadie qui présente, la pièce Love is in the birds, à 19h30, à l’amphithéâtre de l’école Louis J. Robichaud à Shédiac. Distribution : Marjolaine Beauchamp, Nicholas Desfossés, Emmanuelle Lussier-Martinez, Gabriel Robichaud, Maxine Turcotte, 

                                                                                       
                                                                        
     Société culturelle de la Vallée de Memramcook    

1. Offrir une programmation culturelle complète tels la musique, le théâtre, la danse, la littérature, l'art visuel.
2. Organiser ou de parrainer des activités culturelles.
3. Développer et de promouvoir les talents artistiques des gens de la région.
4. Offrir de la formation dans le domaine culturel.
5. Encourager les gens à poursuivre leurs aspirations culturelles et artistiques.
6. Établir des partenariats et des alliances stratégiques.
                       
Activité :
 
31 mars 2016 -
Les mots qui tournent en collaboration avec la Caravane des dix mots à l’École Abbey Landry à 8 h 30 et 10 h 15.
 
Autres : 

 
Journée de réflexion
Le conseil d'administration de la Société culturelle de la vallée de Memramcook et la directrice générale du CPSC ont participé à une Journée de réflexion pour la préparation de leur programmation 2016 - 2017.

                  

Nomination au Prix Éloizes 
La Société culturelle de la Vallée de Memramcook se réjouit que le spectacle La vallée des possibles : l’œuvre de Camille Lefebvre soit finaliste aux Éloizes 2016 dans la catégorie spectacle/événement de l’année. C’est une formidable reconnaissance pour la Société culturelle qui a produit ce grand spectacle et pour la grande équipe de créateurs et d’artistes qui a donné vie à cette œuvre musicale originale qui a fait vibrer le cœur de plusieurs milliers de spectateurs et spectatrices. Bravo à tous et à toutes.
 
                         

Spectacle/théâtre 
Dans le cadre du Carnaval d'hiver de Memramcook, la classe de Stéphanie Boudreau a présenté un spectacle/théâtre sur le Père Camille Lefebvre et l'importance du Collège Saint-Joseph qui a permis aux acadiens et acadiennes de se prendre en main. L'auteure du texte Madame Stéphanie Boudreau a fait un travail extraordinaire à l'écriture du texte et les élèves l'on présentés avec brio. Merci à Chris Wheaton qui était présent avec sa chorale et Tanya Bellefleur qui les a accompagnée.


                               
 
 
                       Société culturelle de la Baie-Sainte-Anne

1. Faciliter la prise en charge de la communauté en l'absence d'une  gouvernance locale
2. Soutenir le développement culturel et la création artistique sur le territoire de Baie-           Sainte-Anne.
3. Favoriser l'enrichissement artistique et culturel des résidents et résidentes de Baie-         Sainte-Anne
4. Éveiller et renforcer l'identité culturelle ainsi que le sentiment de fierté et appartenance     à la communauté acadienne de Baie-Sainte-Anne en célébrant leur patrimoine et leur     culture.

 
Activités : 

20 mars 2016 - Assemblée de fondation de la Société culturelle de Baie-Sainte-Anne à 14 h à l’École Régionale de Baie-Sainte-Anne. L’Assemblée de fondation sera suivie d’activités intéressantes et amusantes.
 
23 mars 2016 - Tournée les Mots qui tournent en collaboration avec la Caravane des dix mots à l'École Régionale de Baie-Sainte-Anne à 8 h 35 et 12 h 35. 

2 mai 2016 - Fête pour souligner l’industrie principale de la communauté de Baie-Sainte-Anne :  la pêche. Les élèves et la communauté seront sur place le premier jour de pêche à Escuminac pour voir le départ des bateaux à 5 h 30. Par la suite, plusieurs activités sont organisées au quai  pour célébrer ce grand jour.

 


                                           
                            
 
 
Mélanie Haché
Agente de relations publiques
Téléphone : (506) 858-8000
cpsc.information@nb.aibn.com
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Website
Website
LinkedIn
LinkedIn
YouTube
YouTube
Email
Email
Share
Tweet
Forward to Friend
Tous droits réservés © 2016 Conseil provincial des sociétés culturelles

Notre adresse :
27, rue John,
Moncton, NB E1C 2G7