Copy
Corpuscule - Juin 2016
Voir ce courriel dans votre navigateur


Conseil provincial des sociétés culturelles
506.858.8000

Cercle culturel et historique Hilarion-Cyr de Saint-Léonard
506.423.7042

La Maison de la Culture inc.
506.336.3423

Société culturelle de la Baie des Chaleurs
506.753.6494

Société culturelle Centr'Art
506.727.3277

Société culturelle des Hauts-Plateaux
506.235.3176

Société culturelle Kent-Nord
506.341.0800

Société culturelle Kent-Sud
506.743.8600

Société culturelle Nigawouek
506.776.5935

Société culturelle régionale Les Chutes
506.473.4329

Société culturelle régionale Népisiguit
506.548.4338

Société culturelle de Saint-François
506.992.6055

Société culturelle Sud-Acadie
506.860.0413

Société culturelle de la Vallée de Memramcook
506.758.4032

Société culturelle de Baie-Sainte-Anne
506.228.2011

Festival Acadien de Caraquet (membre associé)
506.727.2728
Dans ce bulletin : 
  • Mot de la directrice générale
  • Des grosses têtes pour faire la fête
  • Compte rendu Les Mots qui tournent
  • Compte rendu Les Écrans Baladeurs
  • Clôture de la 18e édition du Festival de Théâtre communautaire en Acadie
  • Ouverture d'une galerie d'art à Grand-Sault
  • Diagramme des revenus et dépenses auditées des sociétés culturelles
  • Pourquoi faire de l'action artistique avec la langue française ?
  • Il y a un risque de fragilisation de la démocratisation culturelle
  • Saurez-vous prononcer ces virelangues sans bafouiller ?
  • Bande dessinée
  • Suggestion de lecture
  • Deuxième suggestion de lecture
  • Évènements à venir au CPSC
  • Programmation et mission de nos membres
Mot de la directrice générale
Une autre façon de se démarquer !

Le mois de Juin pointe du nez  et nous voilà encore affairés dans la préparation de nos rapports aux bailleurs de fonds, dans les demandes de financement pour l’année en cours et dans les préparatifs de notre AGA.  Grâce aux programmes dont l'un fédéral et l'autre provincial, nous avons du renfort incarné par la présence de deux étudiantes, soit Camille Perron-Cormier et Emilie LeGoff.  Et qui plus est, nous serons l’hôte cette année d’un évènement d’envergure internationale  le Diner en Blanc du Grand Moncton qui constitue pour notre organisme une belle occasion de positionnement sans précédent au cœur de la ville qui abrite notre siège social.  Mais ce qui attise nos passions est certainement ce projet de mission exploratoire sur lequel nous travaillons et dont l’impact se fera sentir plus fortement en 2017. 

Cette  mission exploratoire en patrimoine immatériel se déroulera dans la région d’Auvergne en plein cœur de l’été 2016. Effectivement, J’agirai comme chef de mission afin d’accompagner  une délégation de plus ou moins 10 personnes du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse au Festival de Gannat http://www.cultures-traditions.org qui se déroulera du 22 au 31 juillet et qui accueillera plus de 15 pays participants.
 
La vocation de  L’ Association Nationale Cultures & Traditions (ANCT) qui a instauré ce festival qui perdure depuis 43 ans est la suivante :
  • Favoriser la recherche, la sauvegarde, la promotion du patrimoine immatériel, Promouvoir l’expression vivante des cultures traditionnelles et populaires
  • Favoriser les échanges sur le plan national entre les associations françaises de culture traditionnelle et populaire, et les partenaires internationaux, plus particulièrement les partenaires européens, afin de contribuer au rayonnement de la France à l’étranger et au développement des échanges culturels d’un pays à l’autre, dans un esprit de culture et de paix..
  • Favoriser la transmission et la pratique amateur des différentes formes d’expressions traditionnelles au sens de la définition de la culture traditionnelle et populaire par l’Unesco (langues, littératures, musiques, danse, jeux, mythologie, rites, coutumes, artisanat, architecture et autres arts…)
 
Par ailleurs, cette association est reconnue comme ONG partenaire officiel de l’UNESCO pour son travail mettant en valeur le patrimoine culturel immatériel.




Jonathan Stewart, 7e année 
Longtemps passé au parc-Kouchibouguac, il y avait des personnes qui voyaient un canot ramer  tout seul. Chaque jour, les personnes allaient voir et parfois ils entendaient des cris. Une journée le canot et le bonhomme ont disparu !
À cet effet, des  principes éthiques serviront de base à l’élaboration de codes et d’outils d’éthique spécifiques, adaptés au contexte local et sectoriel pour la mise en œuvre de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et des cadres législatifs nationaux et des directives opérationnelles qu’elle sous-tend.
  1. Les communautés, groupes et, le cas échéant, individus doivent jouer le rôle principal dans la sauvegarde de leur patrimoine culturel immatériel.
  2. Le droit des communautés, groupes et, le cas échéant, individus de maintenir les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire nécessaires pour assurer la viabilité du patrimoine culturel immatériel doit être reconnu et respecté.
  3. Le respect mutuel ainsi que le respect et l’appréciation mutuelle du patrimoine culturel immatériel doivent prévaloir dans les interactions entre États et entre communautés, groupes et, le cas échéant, individus.
  4. Toutes les interactions avec les communautés, groupes et, le cas échéant, individus qui créent, sauvegardent, maintiennent et transmettent le patrimoine culturel immatériel doivent se caractériser par une collaboration transparente, le dialogue, la négociation et la consultation, et sont subordonnées à leur consentement libre, préalable, durable et éclairé.
  5. L’accès des communautés, groupes et individus aux instruments, objets, artéfacts, espaces culturels et naturels et lieux de mémoire dont l’existence est nécessaire pour l’expression du patrimoine culturel immatériel doit être garanti, y compris en situation de conflit armé. Les pratiques coutumières régissant l’accès au patrimoine culturel immatériel doivent être pleinement respectées, même lorsqu’elles limitent l’accès d’un public plus large.
  6. Il appartient à chaque communauté, groupe ou individu de déterminer la valeur de son patrimoine culturel immatériel et ce patrimoine culturel immatériel ne doit pas faire l’objet de jugements de valeur extérieurs.
  7. Les communautés, groupes et individus qui créent le patrimoine culturel immatériel doivent bénéficier de la protection des intérêts moraux et matériels découlant de ce patrimoine, en particulier de son utilisation, de son étude, de sa documentation, de sa promotion ou de son adaptation par des membres des communautés ou d’autres personnes.
  8. La nature dynamique et vivante du patrimoine culturel immatériel doit être respectée en permanence. L’authenticité et l’exclusivité ne doivent pas constituer de préoccupations ni d’obstacles à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.
  9. Les communautés, les groupes, les organisations locales, nationales et transnationales et les individus doivent évaluer l’impact direct et indirect, à court et long termes, potentiel et définitif de toute action pouvant avoir une incidence sur la viabilité du patrimoine culturel immatériel ou des communautés qui le pratiquent.
  10. Les communautés, groupes et, le cas échéant, individus doivent jouer un rôle significatif dans la détermination de ce qui constitue des menaces pour leur patrimoine culturel immatériel, notamment sa dé-contextualisation, sa marchandisation et sa présentation erronée ainsi que dans le choix des moyens de prévenir et d’atténuer ces menaces.
  11. La diversité culturelle et l’identité des communautés, groupes et individus doivent être pleinement respectées. Dans le respect des valeurs reconnues par les communautés, groupes et individus et de la sensibilité aux normes culturelles, la conception et la mise en œuvre des mesures de sauvegarde doivent prêter spécifiquement attention à l’égalité des genres, à la participation des jeunes et au respect des identités ethniques.
  12. La sauvegarde du patrimoine culturel immatériel présente un intérêt général pour l’humanité et doit, par conséquent, être entreprise dans le cadre d’une coopération entre parties bilatérales, sous-régionales, régionales et internationales ; cependant, les communautés, groupes et, le cas échéant, individus ne doivent jamais être écartés de leur propre patrimoine culturel immatériel.
La délégation acadienne au Festival de Gannat y propose une découverte de la tradition de la gigue et du style de violon acadien avec Robin Leblanc de Tétagouche, NB et Natalie Robichaud de Clare, NÉ. Quelques démonstrations de l’artisanat Mi’kmaq avec Virick Charles et Isabel Francis, NÉ et des tapis des Hookeuses du Bor’del’o avec Linda Corbin entre autres, de Shediac, NB. susciteront l'intérêt et la sulptrice Francine Simard-Levesque vous invite à la retrouver sur la place des artisans à Gannat. 
 
Nous remercions la SPAASI,  la province du Nouveau-Brunswick, ainsi que les députés fédéraux des régions de Beauséjour et Moncton-Dieppe-Riverview, les Chevaliers-de Colomb de Shediac et de Bathurst pour le financement de ce projet. Merci également au Village historique acadien d’appuyer notre mission.

Marie-Thérèse Landry
Des grosses têtes pour faire la fête

Moncton, le 21 mars 2016 - Le Conseil provincial des sociétés culturelles (CPSC)  est fier de lancer un guide d’accompagnement promotionnel pour la réalisation des grosses têtes carnavalesques conçu en collaboration avec ses partenaires et grâce à la participation de plusieurs artistes intervenantes, tout au long du projet Allégories, bonheur et créativité qui s’est déroulé d’avril 2014 à aujourd’hui, fort du financement de patrimoine canadien et du Ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick.

Ainsi,  les gens de la communauté, dans un premier temps, et les élèves, par la suite, ont été invités à participer à des ateliers de créativité mettant en relief leur identité locale et régionale. Cet atelier s’est même déplacé dans l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon l’automne dernier, grâce au concours de l’APECA et de la SNA. 

Un  guide promotionnel  couplé d’un film pédagogique démontrant les étapes de réalisation d’une grosse tête en a résulté, ce qui augure bien pour la suite. Effectivement, l’animation d’ateliers pourra se poursuivre au sein des écoles grâce aux outils que nous avons mis en place et au développement d’une expertise pour ce faire.

Plusieurs résultats furent atteints au cours de ce projet structurant qui, nous le souhaitons, aura un impact  au niveau de la poursuite des objectifs du projet qui pressentent le dynamisme des activités du prochain congrès mondial acadien en 2019.

• Les valeurs identitaires des communautés rurales et urbaines sont transmises à partir d'un legs ethnologique et patrimonial ancré dans le monde actuel par l’entremise de l’expression artistique et culturelle.

• Le lien École/communauté est renforcé et rayonne sur la place publique, ce qui contribue, du point de vue de l’élève,  au renforcement de cette expérience  d’apprentissage.

• Et finalement, le développement culturel communautaire en est amélioré.

Les écoles et les groupes intéressés à se procurer le guide peuvent communiquer avec Mélanie Haché au CPSC au numéro suivant : 506 858-8000

                          
 

Compte rendu Les Mots qui tournent 
Pour sa 7ème édition, la tournée littéraire « Les Mots qui tournent » a été réalisée en collaboration avec La Caravane des dix mots, un projet artistique et audiovisuel international originaire de Lyon en France. Organisé du 4 mars au 8 avril 2016, l’événement a pris forme cette année sous les traits de Kevin Arseneau, originaire de Robertville au Nouveau-Brunswick. Personnalité au parcours multifacettes, à la fois enseignant et agriculteur, Kevin est avant tout un conteur passionné.
Une vingtaine d’ateliers furent organisés dans différentes communes du Nouveau-Brunswick, débutant chacun par un rappel du concept et des objectifs de la tournée avant de laisser la parole à Kevin Arseneau. Expliquant dans un premier temps ses débuts en tant que conteur et sa démarche artistique, il retraça également l’historique et la philosophie du conte ainsi que les liens qui peuvent exister entre les valeurs politiques et sociales qu’il emploie régulièrement. Il mit un point d’honneur à enseigner au public la notion de tradition orale, les effets de l’espace et du temps dans une histoire, ainsi que les raisons pour lesquelles les contes peuvent changer d’une personne à une autre.

Vint ensuite le concept du conte évolutif et du principe même du projet « Les Mots qui tournent » : l’élaboration d’un récit évolutif. L’idée imaginée par Kevin Arseneau était de lire un conte qui se transforme au fur et à mesure des représentations. Le même conte a donc été lu lors des dix représentations données dans la province et son histoire évolua selon les idées émises par les participants. Dans l’ensemble, qu’il s’agisse d’élèves dans le cadre scolaire ou de particuliers rencontrés au sein de centres culturels communautaires, tous ont participé avec enthousiasme à ce projet destiné à valoriser le conte en tant que patrimoine immatériel.

Joanna Labussière
                                                                                       

Le 23 mars, Kevin Arseneau a été accueilli par les 10e et 11e année ainsi que les 6e et 7e année de l'École Régionale de Baie Sainte-Anne. 

Le 31 mars, Kevin Arseneau était à l'École Abbey Landry de Memramcook.

Le 20 mars, Kevin Arseneau lors de son passage au Centre culturel de Kent-Sud.
Le 30 mars, Kevin Arseneau lors de son passage à l'École communautaire Soleil Levant et à la Bibliothèque publique de Richibucto.
                                                             
                                                                           
Compte rendu Les Écrans Baladeurs 
 
Le projet, Les Écrans Baladeurs en était à sa première édition. Le jury qui s’est réuni en février 2016 a choisi le réalisateur Mathieu Laprise, originaire d’Edmundston et vivant à Moncton. Autant à l’international que dans le confort d’une forêt néo-brunswickoise, il réalise et participe à des projets sous la bannière de chaînes télévisées telles que ÉVASION, Radio Canada, TV5, UNIS TV ou CanalD. Que ce soit derrière sa caméra ou sous la mine d’un crayon, Mathieu continue de découvrir le monde en l’interprétant à sa manière.
 
Le réalisateur a fait le tour de la province du 30 mars au 15 avril 2016 pour parler de son expérience comme réalisateur en animant des ateliers. Certains ateliers ont permis à des élèves de réaliser un court-métrage grâce à l’intervention technique animée et adaptée de Mathieu. Michelle Paulin, l’agente de tournée, accompagnait Mathieu tout au long du projet. Cette tournée est le résultat d’une initiative du CPSC soutenue par ses membres et en partenariat avec l’Office national du Film (ONF), le Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA) et  le Front des réalisateurs indépendants du Canada (FRIC) qui ont appuyé le projet. L’idée derrière ce concept de tournée est de favoriser la rencontre entre le créateur et le public ainsi que de promouvoir l’expression artistique et cinématographique chez les jeunes, les adultes et les personnes aînées.
 
Mathieu Laprise a fait 18 présentations dans 12 communautés acadiennes du N.-B. (Memramcook, Lamèque, Richibucto, Lagacéville, Néguac, Saint-Léonard, Saint-François, Kedgwick, Saint-Quentin, Saint-Louis de Kent, Baie-Sainte-Anne et Campbellton.), dont 15 dans des écoles primaires et secondaires, 2 dans un café et un dans un centre multifonctionnel. Le réalisateur a été accueilli par 9 des 14 membres accrédités du CPSC. 
 
Parmi les commentaires des élèves d’une classe de la 4e année recueillis depuis un sondage, on pouvait lire «  J’ai aimé qu’il a montré les films et les voyages », « Moi, j’aimerais savoir comment faire des films », « Je trouve qu’il filme bien, j’ai appris des nouveaux pays. » En tout, cette tournée a touché plus de 1000 personnes.
                                                                                                           
Si le financement le permet, la deuxième édition de la tournée aura lieu l’an prochain  et mettra en valeur le réalisateur Phil Comeau. Merci aux membres du comité de sélection pour le flair et l'appui et à Michelle Paulin pour l'efficacité de son travail ! 


                                                                      
Mathieu Laprise lors de la tournée Les Écrans Baladeurs.
Mathieu Laprise lors de la tournée Les Écrans Baladeurs avec la carte du monde. 
Mathieu Laprise à l'École Régionale de Baie Sainte-Anne.
Mathieu Laprise présente son vidéo aux élèves.
Clôture de la 18e édition du Festival de théâtre communautaire en Acadie
 

Moncton, le 15 mai 2016 – Le Conseil provincial des sociétés culturelles tenait cette fin de semaine à l’École Louis J.-Robichaud de Shédiac et au Pavillon Jeanne-de-Valois à l’Université de Moncton sa 18e édition du Festival de théâtre communautaire en Acadie en collaboration avec la Société culturelle Sud-Acadie.

Six troupes du Nouveau-Brunswick ont présenté tout-à-tour des pièces de théâtre tirées d’un répertoire varié. Trois troupes ont proposé des textes originaux.

Les comédiens de la troupe Les Voiles aux vents de Grand Barachois, Lalarmaloeil de Miramichi, Le théâtre du Trémolo de Saint-Jean, Les femmes de Cœur de Cocagne, La troupe du Monument de Memramcook ainsi que les Brayons Masqués d’Edmundston ont offert des prestations de grande qualité.
Cette année, la présidence d’honneur est allée à Jean-Marie Nadeau qui a charmé l’auditoire à différents moments durant la fin de semaine ; son texte lors de la fermeture du festival fut particulièrement éloquent, considérant le rôle du théâtre dans la communauté. La présence animée d’Alain Boisvert à titre de maître de cérémonie mérite également la palme.

Le CPSC remettait cette année une œuvre de Nicole Gallant, artiste originaire et résidante de Dieppe.
Le jury composé de Sylvio A. Allain, de Bianca Richard et de Luc LeBlanc ont déterminé les lauréats des prix de cette 18e édition du Festival de théâtre communautaire en Acadie. La liste suivante nous indique les catégories de prix ainsi que les nominations et les récipiendaires.

Meilleur comédien dans un rôle de soutien

1ère Nomination : Ricky  McIntyre, Théâtre du Trémolo de Sain-Jean

2e nomination : François Gouin, Les Brayons Masqués d’Edmundston
3e nomination : Jannot Castonguay, Les Brayons Masqués d’Edmundston
Le prix a été décerné à : Ricky McIntyre, Théâtre du Trémolo de Saint-Jean

Meilleure comédienne dans un rôle de soutien
1ère Nomination : Geneviève Harley, Lalarmaloeil de Miramichi
2e nomination : Vanessa Ringuette, Théâtre du Trémolo de Saint-Jean
3e nomination : Stéphanie Boudreau, Troupe de Monument de Memramcook
Le prix a été décerné à : Vanessa Ringuette, Le Théâtre du Trémolo de Saint-Jean

Le prix pour le Meilleur texte original   
1e nomination : Permis ou pas, Collectif Les voiles aux vents
2e nomination : La vie en rose, Dianna Goguen et Bernice LeBlanc
Le prix a été décerné à : Permis ou pas, Collectif les Voiles aux vents

Meilleure conception technique (Remis par André Roy, directeur technique)
1e nomination : La Troupe Lalarmaloeil de Miramichi
2e nomination : Le Théâtre du Trémolo de Saint-Jean
3e nomination : La Troupe du Monument de Memramcook

Le prix a été décerné à : Le Théâtre du Trémolo de Saint-Jean

Meilleure scénographie

1ère Nomination : Ange Gabrielle, Troupe du Monument de Memramcook
2e nomination : Poison d’avril, Théâtre du Trémolo de Saint-Jean
3e nomination : Les Fourberies de Scapin, Les Brayons Masqués d’Edmundston
Le prix a été décerné à : Les Brayons Masqués d’Edmundston

Meilleure mise en scène

1ère Nomination : Gaetane Levesque-Dupont et Lucie Audet, Poison d’avril
2e nomination : Zacharie A. LeBlanc , Ange Gabrielle
3e nomination : Guy Savoie, Les Fourberies de Scapin
Le prix a été décerné à : Zacharie Hart LeBlanc, Ange Gabrielle, Troupe du Monument de Memramcook

Meilleur comédien dans un rôle principal

1ère Nomination : Rodney Doucet, Théâtre du Trémolo de Saint-Jean

2e nomination : Samuel Bourgeois, Troupe du Monument de Memramcook
3e nomination : Guy Savoie, Les Brayons Masqué d’Edmundston
Le prix a été décerné à : Rodney Doucet, Théâtre du Trémolo de Saint-Jean

Meilleure comédienne dans un rôle principal

1ère Nomination : Sylvette Godin Collette, Troupe du Monument de Memramcook
2e nomination : Nicole Savoie, Lalarmaloeil de Miramichi
3e nomination : Dorine LeBlanc, Troupe du Monument de Memramcook
Le prix a été décerné à : Dorine LeBlanc, Troupe du Monument de Memramcook

Prix Coulisses
 Le prix a été décerné à : Le Théâtre du Trémolo de Saint-Jean

Prix Coup de foudre a été décerné à : Troupe du Monument de Memramcook

Prix Meilleure production

1ère Nomination : Poison d’avril,  Le Théâtre du Trémolo de Saint-Jean
2e nomination : 
Ange Gabrielle, La Troupe du Monument de Memramcook
3e nomination : Fourberies de Scapin, Les Brayons Masqués d’Edmundston
Le prix a été décerné à : Ange Gabrielle, La Troupe du Monument de Memramcook

Deux sociétés culturelles ont soumis des dossiers de présentation de la prochaine édition et le jury a  attribué la 19e édition sous l’égide de la Société culturelle des Hauts-Plateaux à Kedgwick/Saint-Quentin alors que la Maison de la culture à Shippagan accueillera la 20e édition, les deux sociétés culturelles ayant obtenu égalité dans la pointage.

Le CPSC est, encore une fois, enthousiaste du déroulement de cet événement devenu un incontournable pour plusieurs participants ! Nous remercions toutes les personnes et les bénévoles qui ont contribué au succès de cet évènement. Longue vie au Festival de théâtre communautaire en Acadie, Vive le Conseil provincial des sociétés culturelles ! Pérennité aux sociétés culturelles et Merci à nos partenaires !

Félicitations aux gagnants !

Festival de Théâtre communautaire en Acadie 2016 avec la Troupe du Monument de Memramcook qui a remporté le prix Coup de foudre (choix du public).
Ouverture d’une galerie d’art à Grand-Sault

Née du désir d’exposer et de promouvoir le savoir-faire d’artistes et d’artisans locaux, la galerie d’art Acanthus à Grand-Sault a ouvert ses portes au public le 6 mai 2016. Installé au sein d’un bâtiment historique au cœur de la ville, le lieu dispose d’une grande salle conviviale consacrée à l’exposition d’œuvres de 26 créateurs. L’un d’entre eux sera mis à l’honneur chaque mois au travers d’un nouvel accrochage. Les styles et les matières varient au grès des goûts et des couleurs, permettant à tout à chacun d’être tenté par l’acquisition d’une œuvre unique. Le bouche-à-oreille excelle, puisque chaque semaine, de nouveaux artistes intègrent l’institution et enrichissent leur collection.

L’établissement abrite également une école d’art dans laquelle la galerie Acanthus réinjecte tous ses profits, lui conférant ainsi un statut d’organisme à but non lucratif. Destinés à tous les publics, différents cours y sont donnés tels que la peinture, le dessin, la sculpture sur bois et sur argile. Ces cours débuteront à la belle saison sous la forme de camps d’été et se poursuivront à l’automne. La galerie fait également office de salon de thé où, chaque jour, les visiteurs peuvent s’asseoir et prendre le temps d’admirer les œuvres exposées.

Le comité de l’institution est composé de quatre personnes, dont trois travaillent à temps partiel en tant que bénévoles. Chaque emploi du temps est pensé de telle sorte que la galerie soit ouverte 6 jours sur 7. En plein développement, celle-ci est actuellement à la recherche de différentes subventions afin d’assurer la pérennité de ses projets au sein de la communauté de Grand-Sault.

Si vous avez manqué l’ouverture officielle du 6 mai dernier, une inauguration sera organisée toute la journée du 1er juillet 2016. Des artistes et artisans seront présents sur place pour réaliser des démonstrations dans la galerie, mais également à l’extérieur si le temps est au beau fixe. L’événement sera relayé dans les journaux et les réseaux sociaux.


Nadège Durant
Diagramme des revenus et dépenses – 2015

Compilation des États financiers audités des membres
* Une courte présentation sera disponible lors de l'AGA.


 
Pourquoi faire de l'action artistique avec la langue française ?

SENSIBILISATION - Pourquoi faire de l'action artistique avec la langue française ? 
Un court métrage d'animation signé la Caravanes des dix mots et Entre les mailles !
Avec le soutien du Ministère de la culture et de la communication et Dis-moi dix mots!

Cliquez-ici pour voir la vidéo !

 

 
"Il y a un risque de fragilisation de la démocratisation culturelle"

Professeur associé à l’université Paris I-Panthéon-Sorbonne et spécialiste de la gestion des équipements culturels, Jean-Michel Tobelem a fait le point, pour la Fondation Jean-Jaurès, sur la démocratisation de l’accès aux institutions culturelles publiques.
 
Dans son essai, intitulé « La culture pour tous », Jean-Michel Tobelem, professeur associé à l’université Paris I-Panthéon-Sorbonne, spécialiste de la gestion des équipements culturels, pointe les faiblesses des politiques conduites pour démocratiser la culture en France.  Il invite les responsables culturels à avoir le courage d’affronter la réalité des chiffres. Il leur propose aussi quelques pistes pour poursuivre  leur effort avec plus d’efficacité. Dans un entretien avec La Gazette, il exhorte les responsables culturels et les élus à prendre le problème à bras le corps.

La démocratisation culturelle a-t-elle échoué ?
Je n’aborderais pas la question en ces termes. D’abord, l’élévation du niveau d’études de la population, l’accroissement de l’offre et le développement des services aux publics dans les équipements ont permis des progrès. Ensuite, dire que c’est un échec entretient chez certains une sorte de fatalisme selon lequel, quoi qu’on fasse, on n’arrivera jamais à réduire les écarts de pratiques culturelles entre les différentes catégories socioprofessionnelles.
Une chose est sûre : les résultats obtenus ne sont pas à la hauteur des enjeux. Toutes les enquêtes sociologiques montrent que les différentes catégories socioprofessionnelles ne sont pas représentées de façon équilibrée dans les institutions culturelles. Les déterminations sociales pèsent donc sur la manifestation des choix individuels. Or, via les subventions, tous les individus contribuent directement ou indirectement au financement des politiques culturelles. Comment, dans une démocratie, se satisfaire que tous ne soient pas placés dans les mêmes conditions pour choisir d’y accéder ?


Pour en lire d'avantage : http://www.lagazettedescommunes.com/435780/il-y-a-un-risque-de-fragilisation-de-la-democratisation-culturelle/
Saurez-vous prononcer ces virelangues sans bafouiller ?

Au pays des virelangues, jeux de mots, allitérations, assonances et autres figures de style sont rois. Retrouvez plus d'exemples sur tv5m.tv/virelangues

                                   

                                   

                                   

                                   
Bande dessinée

         
Suggestion de lecture

La participation des élus au développement collectif   

Le chantier sur l’évolution des pratiques a créé une vidéo qui explore l’univers des élus municipaux ainsi qu’un guide d’animation pour faciliter les partenariats et les collaborations avec eux !
  
La vidéo dresse un portrait de la perception qu’ont les élus municipaux quant aux démarches de développement collectif et propose des clés pour favoriser leur participation et leur contribution. 
Les constats et les résultats présentés s’appuient sur un sondage mené auprès de 375 élus municipaux, ainsi que sur plusieurs entrevues et groupes de discussion. Ils témoignent de leur perception et des clés de collaboration qu’eux-mêmes identifient.Cet atelier s’adresse à tout groupe de travail, réseau ou concertation qui a identifié les élus municipaux comme des acteurs importants avec qui collaborer et qui a le désir d’entreprendre une réflexion collective sur le sujet.
 
Les clés pour se démarquer auprès des élus
Un guide d’animation pratique accompagne cette vidéo. Il s’agit d’un outil spécifiquement conçu pour aider les groupes à impliquer le élus municipaux dans des démarches collectives.

 
Pour voir la vidéo et télécharger le guide d'animation : http://www.communagir.org/activites-et-services/les-chantiers-partenariaux/participation/

                                  
Deuxième suggestion de lecture

Re Penser les politiques culturelles
 
Ce Rapport présente les travaux de quatorze experts indépendants, y compris l’éditeur en chef et la Secrétaire de la Convention de 2005, qui ont analysé la mise en oeuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Son objectif est de faire progresser le processus de suivi de la mise en œuvre de la Convention, initié par le mécanisme des Rapports périodiques quadriennaux (RPQ) approuvé par la Conférence des Parties en 2011. Les contributeurs ont consulté les 71 rapports remis à ce jour, mais ils ont également utilisé des données provenant de sources non officielles et se sont appuyés sur leur propre expérience d’experts.
 

                                         
 

Évènements à venir au CPSC                          


25 et 26 juin 2016 - Assemblée générale annuelle à Shippagan

16 juillet 2016 - Dîner en Blanc

     Programmation et mission de nos membres

             Juin, juillet et aout 2016                                          

   Cercle culturel et historique Hilarion-Cyr inc.


Le Cercle culturel et historique Hilarion-Cyr de Saint-Léonard a pour mission de promouvoir le développement culturel communautaire par la mise en place des activités par des actions culturelles concertées,  aux couleurs de la région avec la collaboration de partenaires éducatifs, municipaux, religieux, associatifs, la communauté, le monde des arts et de la culture.

Activités :

Le 25 mai dernier, il y a eu le dévoilement du vitrail ‘’LES FENÊTRES DU PATRIMOINE’’. Projet commun entre l’école Grande-Rivière et le CCHHC qui traduit la ligne du temps à travers lequel l’éducation a connu son essor dans la région de la Grande-Rivière. Une idée géniale de la classe de 7e année de Marie-Pierre Page et avec eux, les membres du C.A. du CCHHC avec le mentor artiste Guylaine Dufour nous avons réalisé dans une semaine le montage de vitraux morcelés qui ornent le couloir d’entrée de l’école Grande-Rivière. Nous vous invitons à venir visiter et faire lecture de la plaque explicative du cheminement qui a mené à la réalisation de ce beau projet d’une communauté. Vraiment les jeunes sont des leadeurs d’aujourd’hui. Par la suite, deux groupes de la communauté ont manifesté le désir de faire un projet de vitrail pour eux même. L’artiste, l’enseignante et la direction de l’école ont permis la tenue de ces deux ateliers à se tenir dans un local de l’école et nous exposerons ces différents vitraux lors d’une activité.

3 juin 2016 : TEL QUE JE SUIS : À la polyvalente d’Edmundston à 19 h la tenue d’un spectacle inclusif regroupant des handicapés de la région ainsi que la présence d’invités qui se joignent au groupe afin de produire un spectacle de variétés incluant des saynètes, des chants, de la comédie, de la danse afin d’augmenter leur estime de soi, d’affirmer leurs talents sous la direction de personnes chevronnées dont la passion pour ces jeunes se manifeste par une production publique et qui fait salle comble.


6 Juin 2016 : Lancement de la politique culturelle de Saint-Léonard-ville et région de la Grande-Rivière à 13 h au cafétorium de l’école Grande-Rivière se tiendra le lancement de la Politique culturelle. Les élèves de la classe de 8e année seront à l’accueil avec les membres du C.A. du CCHHC afin d’accompagner les invités à visiter en premier lieu, l’exposition de photos anciennes, d’artéfacts et de montage d’infrastructure en cartons fabriqués par les élèves de la 7e année à qui la présidente du CCHHC Huguette Plourde a donné de la formation sur l’histoire et le patrimoine de la région de la Grande-Rivière suivi d’une visite aux bureaux du CCHHC et des archives. Une visite guidée de la maison historique du premier maire de la municipalité de Saint-Léonard fut organisée afin de les sensibiliser à l’histoire civile et comprendre aussi les constructions du début du 20e siècle, notions qui se répercutent pour l’organisation de cette exposition publique.
La chorale Grande-Rivière (adultes) et les Voix de l’espoir (jeunes) s’uniront pour entonner les hymnes : Ô Canada et l’Ave Maris Stella pour débuter la cérémonie protocolaire. Les musiciennes Janik Hébert au violon et Monique St-Amand au piano accompagneront les choristes.
L’enseignante de musique qui est aussi 2e violon de l’OPHSJ sera soliste pour l’occasion, un quatuor de jeunes interprètera une de leur composition. Différentes personnes politiques prononceront une allocution de circonstance ainsi que celles d’organismes à but non lucratif et de l’éducation. 
Une réception suivra le lancement. Vous êtes cordialement invités à vous joindre à nous.


15 juin 2016 : 19h30 Réunion du Conseil municipal avec cérémonie d’assermentation des nouveaux élus et réception par la suite.

19 juin 2016 :  La célébration eucharistique a lieu pour les finissants de l’École Grande-Rivière où il y aura des chants pour la circonstance.
Un comité est formé et a la responsabilité de choisir des candidats (4) qui recevront  une ou plusieurs bourses de la Fondation Marie-Guyart-de-l’Incarnation que les membres du C.A. gèrent et  ainsi remettre une ou deux bourses à 4 potentiels candidats. Remise de bourses pour les finissants de l’école Grande-Rivière.


23 Juillet 2016 : Célébration eucharistique dans le cadre de la Fête de Sainte-Anne à laquelle la chorale Grande-Rivière participe et interprète des chants de circonstance, célébration radiodiffusée à CJEM-CKMV. C’est une activité historique et patrimoniale incontournable dans notre région, participer activement aux journées de cette grande fête est pour nous un maillon qui nous unit et nous fait grandir ensemble comme partenaire.

7 juin 2016 :  Dévoilement de 4 sites historiques et patrimoniaux et réception sur la galerie de la maison Ferme Violette à 14 h et cérémonie protocolaire.
  • Nous avons vécu une année riche et féconde d’activité en activité de toutes sortes pour et dans la communauté, avec le milieu scolaire, l’université, les recherches historiques et patrimoniales.
Faire face et front commun aux défis qui indiquent les solutions, la médiation qui fragilise les liens déjà tissés et nous force à orienter notre positionnement à d’autres intervenants. Pourtant la culture est un droit et un devoir de société.

J’en profite pour souhaiter à chaque intervenante culturelle de profiter de l’été, de respirer, de prendre un peu de répit afin de permettre un vide en nous et se ressourcer à même la nature qui nous nourrit, au fur et a mesure que les jours passent.

Au cœur de l’Acadie des terres et forêts dans la région de la Grande-Rivière.
LA CULTURE SE VIT ICI !  

Huguette Plourde                                          

 

  La Maison de la Culture inc.   

 
Développer et promouvoir les artistes acadiens de la région du Nord-Est par l'entremise d'expositions, de ventes d'ouvrages ou d'oeuvres artistiques, de spectacles et/ou toutes autres activités culturelles pertinentes, ainsi qu'à l'initiation de la population en général aux différentes formes d'art et diverses activités. Collaborer avec les institutions d'éducation, telles que les écoles, l'Université, le Collège, les bibliothèques publiques, etc. à la réalisation de projets culturels.

Notre bureau est situé au local 123 à l’Université de Moncton, campus de Shippagan. Les heures d’ouverture sont de 13 h à 17 h 30.

Vous pouvez nous rejoindre au 336-3423,  mculture@umcs.ca et sur notre page facebook.com/lamaisondelacultureinc.

     Société culturelle de la Baie des Chaleurs
 
  
Faire rayonner la culture francophone et acadienne au Restigouche, telle est la mission de la SCBC. Elle se donne pour objectifs d'encourager la créativité artistique dans différentes disciplines culturelles et de permettre la diffusion et le rayonnement des oeuvres artistiques acadiennes. Pour ses membres, la culture c'est ce que l'on est, ce que l'on vit, ce que l'on montre, ce que l'on exprime. Pour eux, la culture c'est tout.

Activités : 

26 juin 2016  - Artiste local - Amphithéatre Campbellton (avec Festival du Saumon)

28 juin 2016 - Artiste local - Amphithéatre Campbellton (avec Festival du Saumon)

12 août 2016 - Les Swingirls - Galerie Restigouche de Campbellton

 
         Société culturelle de la Baie-Sainte-Anne

1. Faciliter la prise en charge de la communauté en l'absence d'une  gouvernance locale
2. Soutenir le développement culturel et la création artistique sur le territoire de Baie-           Sainte-Anne.
3. Favoriser l'enrichissement artistique et culturel des résidents et résidentes de Baie-         Sainte-Anne
4. Éveiller et renforcer l'identité culturelle ainsi que le sentiment de fierté et appartenance     à la communauté acadienne de Baie-Sainte-Anne en célébrant leur patrimoine et leur     culture.

 
Activités : 

13 août 2016 - Ateliers de peinture et ateliers de cuisine acadienne à l’École Régionale de Baie Ste-Anne (14h à 17h)

14 août 2016 - Lancement du livre à Cyrille Sippley  à l’École Régionale de Baie Ste-Anne (14h à 16h)


               Société culturelle Centr'Art      
 
Sa mission est de travailler au développement culturel communautaire sur son territoire. Donc spectacles, vernissages, lancements d’album et de livres, théâtre amateur, organisation d’ateliers pour enfants font partie de sa programmation. Développement culturel veut dire innovation. 
 
               Société culturelle des Hauts-Plateaux         

Viser l'enrichissement et le plein épanouissement de tous  les résidents francophones du territoire desservi par la société.

Activités:

1, 2 et 3 juin 2016 - Participation au Forum des Arts et la Ville

7 juin 2016 - Assemblée générale annuelle, 19 h à 234E rue Canada, Saint-Quentin.

6 juilet 2016 - Vernissage de Carole Doucet

7 juillet 2016 -  Peintre en résistante (en résidence)

13 aout 2016 - Journée d'activités à St-Martin de Restigouche,  St-Martin fête l'Acadie

24 aout 2016 - Vernissage de Julie-Pier Levesque et de Arleen Bailey

       Société culturelle Kent-Nord       
 
Nous sommes un organisme à but non lucratif et notre mandat est surtout axé sur la conscientisation, la sensibilisation et la diffusion de la culture acadienne communautaire régionale en créant une influence dans toutes les disciplines artistiques suivantes : le théâtre, la musique, les arts visuels, la danse, l’artisanat et la littérature.

Activités : 

3 juin 2016 - Soirée culturelle au Manoir O'Leary avec Fanny Dallaire, artiste-peintre et bijoux, accompagnement musical au piano avec Raymond-Guy LeBlanc

Debut juillet (date a confirmer) - Atelier en herbes, plantes et tressage de paniers a Kouchibouguac.

Fin juillet - Soirée culturelle au Manoir O'Leary avec Sophie LeBlanc, tapis et poésie.

        Société culturelle Kent-Sud    
 
La société culturelle de Kent-Sud a pour mission le développement culturel communautaire de la région de Bouctouche à Grande-Digue, en passant par Notre-Dame, Saint-Antoine et Sainte-Marie. Elle est toujours bien vivante dans sa communauté en offrant de nombreuses activités et ateliers en lien avec les arts et la culture. Elle a d'ailleurs créé le Festival de la Folie des Arts, une vente d'oeuvres d'art en plein air dans une atmosphère festive qui promeut les artistes acadiens.

Activités :

3 au 27 juin 2016 - Exposition des œuvres des étudiants de la région dans la galerie d’art.

À compter du 20 juin 2016 - C’est l’horaire d’été ! Le Centre culturel de Kent-Sud sera ouvert 7 sur 7, de 8h à 17h….avec des 5 à 7 les vendredis (à partir du 1er juillet) et un service de repas faits de produits du terroir.  La boutique d’art regorgera de nouveautés !

29 juillet 2016 - spectacle Pays d’abondance avec Isabelle Cyr et Yves Marchand à 20h30 dans la salle multifonctionnelle.

5 au 7 août 2016 - 15e édition du festival La Folie des arts avec différents kiosques d’artistes et d’artisans, lancement de livre, conférence et rencontre.

5 août 2016 - à 20h30, spectacle de Simon Daniel au Centre culturel de Kent-Sud.

12 août 2016 - à 20h30, spectacle de Pierre Flynn au Centre culturel de Kent-Sud.

                Société culturelle Nigawouek     
 
Notre mission est de contribuer au développement de la fierté acadienne et française en faisant la promotion des artistes acadiens et des talents d'ici et d'ailleurs.

Activités : 


3 juillet 2016 - à 14 h, la société fera le lancement du livre : Femmes d’ici  Textes biographiques de femmes qui ont marqué la région de Neguac et des environs  au Théâtre Richard-Denys de Neguac en collaboration avec Le Regroupement de femmes Neguac.
 
19 juillet 2016 -  à 19 h au Théâtre Richard-Denys de Neguac dans le cadre du festival Rendez-Vous de Neguac, la Société culturelle Nigawouek conjointement avec Les Éditions de la Francophonie, fera le lancement du livre Barnabé, pardon!  de l’auteur André Landry de Tracadie. 
En plus en collaboration avec l’Association des familles Savoie, l’invitation est lancée à  tous les Savoie d’Amérique ainsi que les familles Savoie de la région, puisque Neguac est la Capitale des Savoie.
Bernard, dit Barnabé, Savoie était le fils de Victor Savoie et de Françoise-Chantale Landry de Rivière-des-Caches.  Il souffrait de la terrible maladie, la lèpre!  À l’âge de 7 ans, il fut transporté avec plusieurs autres malades sur l’île Sheldrake pour y passer le reste de sa courte vie.
Mot de l’auteur : « Et le 19 juillet 1844, l’Abbé LaFrance, curé de Tracadie, avec l’aide d’un membre du Bureau de santé, organisèrent un convoi, presque funèbre, entre Tracadie et l’île Sheldrake. Des Saulnier, des Benoit, des Brideau etc. partirent de Pointe-de-Pré à Tracadie. Des Robichaud et des Savoie, dont Barnabé et sa mère Françoise, furent cueillis à l’Ile-aux-Foins près de Rivière-des-Caches. Le convoi aborda l’île Sheldrake vers cinq heures de l’après-midi. Ce fut le début d’une réclusion de cinq ans pendant laquelle la mort eut raison des plus jeunes ».
 
20 juillet 2016 -  à 20 h au Théâtre Richard-Denys de Neguac sera présenté suite à la demande populaire, le spectacle 100% Viril avec les comédiens Robert Gauvin, Luc LeBlanc et André Roy. Les billets au coût de 20$ seront en vente à compter du 1er juin aux points de vente suivants : à Neguac chez  Irving Circle K et au Proprio Shell ainsi qu’à Tacadie au Dépanneur C.M.
Synopsis : La nouvelle compagnie de bière 100% viril a décidé d’organiser le concours « la bouteille chanceuse » afin de mousser la vente de son produit. Cette annonce fait réagir le petit village de Pointe au Boute et toute la population de 13 habitants se lance au « Bar de la Déprime » pour s’acheter cette fameuse bière.
Buvons, rions et amusons-nous dans cette comédie décapante !
 
15 aout 2016 - En collaboration avec l’Association des loisirs St Bernard de Neguac, la société culturelle organise les activités de la fête nationale des Acadiens du 15 août. Si la température le permet, les activités auront lieu à l’Ile-aux-foins en débutant à midi avec la levée du drapeau pendant que la foule entonnera notre hymne nationale l’Ave Marie Stella. La journée sera agrémentée de musique acadienne, de mets acadiens, de jeux et de divertissements pour les enfants, de maquillage sur visage pour les tout petits. Les activités devraient se terminer vers les 16 h.  Bienvenue à tous et toutes ainsi qu’aux familles. En cas de mauvaise température, les activités auront lieu à la Légion Royale Canadienne de Neguac. Venez festoyer avec nous en cette belle journée des Acadiens.

 
                Société culturelle régionale Les Chutes

 
1. Établir un réseau de communication et d'échange d'informations dans le domaine culturel afin de promouvoir l'entente, la solidarité et le partage entre les communautés de la région des Chutes.
2. Favoriser le développement et l'épanouissement des artistes et artisans acadiens et francophones de la région des Chutes en mettant à leur disposition l'information sur les mécanismes de promotion et de diffusion de leur art.
3. Aider la personne dans sa démarche de perfectionnement culturel.
4. Appuyer et promouvoir les projets culturels, artistiques et artisanaux, et y participer.
5. Maintenir des liens et favoriser des échanges.
                 Société culturelle régionale Népisiguit      
 
La Société culturelle régionale Népisiguit voit à la circulation et à la diffusion de la création artistique acadienne et francophone. Grâce à cet organisme, desservant les villages de Saint-Sauveur et d'Allardville, les villes de Bathurst et Beresford ainsi que les régions de Roberville, Petit-Rocher jusqu'au village de Pointe-Verte, l'Espace culturel «la Bibitte» situé au CCNB - Campus de Bathurst a pu renaître, assurant ainsi une vitalité artistique et culturelle à cette région.   

Activités :


15 juin 2016 - La SCRN vous invite à son Assemblée générale annuelle à l'Espace culturel "LaBibitte" à 18 h 30. 

15 au 21 mai 2016 - 4e Édition du "Festival de musique de chambre de Bathurst 2016. 4 concerts. 

No 1 : Le mercredi 18 mai - 19 h "The Shinx and the Garden Gnome"
No 2 : Le jeudi 19 mai - 19 h " Deutsch et Toczko fêtent le 260e de Mozart"
No 3 : Le vendredi 20 mai - 19 h 'La nuit transfigurée"
No 4 : Le samedi 21 mai - 19 h "Bathurst fête ses 50 ans"
Concert No 1, 3 et 4 ont lieu à l'Église "First United" 309 rue St-Patrick à Bathurst.
Concert No 2 à lieu à la Chapelle des religieuses Saint-Joseph, 2144 Vallée Lourdes. Les Billets sont disponibles dans le réseau de la billetterie Accès.

7 juillet 2016 - Claudine Mercier à 20 h. L'Espace culturel "La Bibitte" 725 rue du Collège Bathurst. Billet : 35 $ tout inclus. 

29 aout 2016 - Kevin Bazinet à 20 h. L'Espace culturel "La Bibitte" 725 rue du Collège Bathurst. Billet : 35 $ tout inclus. 
                  Société culturelle de Saint-François    

La Société culturelle de Saint-François a pour mission de promouvoir l'art et la culture, de même que sauvegarder le patrimoine et l'histoire de Saint-François-de-Madawaska.

Activités : 

1 juin 2016 - Vernissage visite Atelier des Copains 

6 juin 2016 - Lancement du dépliant Je Pub Mon Village  -Ecel

20 juin 2016 - Journée  reconnaissance à l’école. Remise du prix Huguette Eva Des jardins 

21 juin 2016 - Ensemencement des jardins  communautaires avec les élèves  de l'école,  M Jean Aucoi  du jardin de l République  va donner un atelier aux élèves

23 juin 2016 -Visite culturelle des élèves sur le site de Ledges et des 2 musées. Des ployes seront données gratuitement.

27 juin 2016 - Ouverture du site pour la saison estivale et des 10 sites historiques. PLOYES SERVIES A VOLONTÉ. 

28 juin 2016 -Formation SavoirSphere -Comment  faire des demandes de financements 

29 juin 2016 - Formation SavoirSphere -Service à la clientèle. 

31 juin 2016 - Célébration  de la Fête  du Canada.  Musique, chant, présentation des candidates au Demi-Marathon. Souper hot dog, tirage, magicien, M. Ballon. Ect...

Visite des sites culturels pendant toute l'été.  Animation avec figurant. Une journée  ploye à  chaque semaine.

Activités  pour le club de lecture d'été en partenariat avec la bibliothèque publique pendant tout le mois de juillet.

Nettoyage de nos jardins communautaires a chaque semaine. 

Chant et musique sur le site avec les enfants et adultes sur le site de Ledges Place des
Pionniers, en cas de pluie ce sera a l'école.

13 aout 2016 - Clôture du club de lecture

14 aout 2016 - Activité entourant la Fête de l'Acadie. Possibles. BBQ, messe en plein air (grotte), tintamarre,  visite des sites et musées.  musique, chant, dance, etc.

 
              Société culturelle Sud-Acadie        
 
Notre mission est de contribuer au développement de la vie culturelle acadienne et francophone. Nos objectifs sont de soutenir le développement et la création artistique tout en assurant la diffusion artistique et culturelle sur le territoire, d'éveiller et renforcer le sentiment de fierté française et d'appartenance à la communauté acadienne et de développer des partenariats avec les organismes de la région également intéressés au développement culturel.     

Activités : 

 La Société culturelle Sud-Acadie lance une deuxième édition du Mini-Festival ‘Les quatre 4 jeudis de Juin’ une série d’événements littéraires éMOTions  qui se dérouleront à l’Église historique de Barachois.
 
 9 Juin 2016  – 20 h  Dominic Langlois, Tapage et symphonie
Pour Dominic Langlois la poésie est à l'image de ce qui nous entoure: un amalgame de tapage et de symphonie.
 
16 Juin 2016 – 20 h Hélène Harbec. Hélène Harbec vous entraînera à travers les rues de Moncton en faisant la lecture de son dernier recueil Humaine vagabonde.
 
23 Juin 2016 – 20 h Serge Patrice Thibodeau L'isle Haute : en marge de Grand-Pré. Lecture de textes récents en prose poétique avec présentation de photographies autour de la  notion de paysage
 

 30  Juin 2016 – 20 h   Michel Pleau. La lumière du poème
Pour Michel Pleau la poésie est une plongée dans l’enfance, les souvenirs et les amours. Autant de préludes à une rencontre de soi.


La Société culturelle Sud-Acadie en partenariat avec la Galerie Léon Léger et la Salle de spectacle Viola Leger de l’Église historique de Barachois  présente 5 expositions d’arts visuels.

9 au 30 juin 2016 - Danielle Loranger présente L'inclusion a bien meilleur goût, une présentation des ses illustrations qui ont inspiré son livre jeunesse Une étoile sur la dune. 

1 au 30 juillet 2016 - Clarence Nowlan photographe de l’Atlantique présente Ailes Précieuses 11 une série de photographie d’oiseaux du rivage et de la côte. 

1 au 30 juillet 2016 - Julie Caissie  artiste multidisciplinaire présente une série de peintures Attraper le vent. 

1 au 30 août 2016 - Robert Vanderleelie présente une exposition de sculptures créées à partir d’objets trouvés Fond of Found.
 
1 au 30 août 2016 - Silence rassemble les grands artistes du Sud Acadie et leurs invités; Roméo Savoie, Herménégilde Chiasson, Georges Goguen, Lionel Cormier, Nancy King Schofield, Elaine Amyot, Christian Brun, Gilles LeBlanc.


On offre de la musique sur le bord de l’eau sur nos beaux quais tous les Mercredis et Jeudis entre le 15 juillet et le 31 août. on célèbre avec la musique.
On invite tous à apporter leur chaise et le soleil 

 

20 juillet 2016 - Michel Thériault, Quai de Robichaud

21 juillet 2016 - Samuel Richard et Guy Godin, Quai Bas Cap Pelé

27 juillet 2016 - Félix Belliveau, Quai de Robichaud

28 juillet 2016 - Camille Richard, Quai Bas Cap Pelé

3 aout 2016 - Bourré d'joie, Quai de Robichaud

4 aout 2016 - Chaffrail, Quai Bas Cap Pelé

10 aout 2016 - Samuel Richard et Guy Godin, Quai de Robichaud

11 aout 2016 - Menoncle Jason, Quai Bas Cap Pelé

17 aout 2016 - Chaffrail, Quai de Robichaud

18 aout 2016 - Michel Thériault, Quai Bas Cap Pelé

24 aout 2016 - Noémie Auffrey Jones, Quai de Robichaud

25 aout 2016 - Laurie LeBlanc, Quai Bas Cap Pelé

31 aout 2016 - Natasha Richard et Thomas LeBlanc, Quai de Robichaud



Festival d'art Public - La corde à Linge

Un festival en plein air  qui rassemble artistes et citoyens autour d’une pièce d’art public sur la verdure de l’Église historique de Barachois, une attraction  à caractère écologique, pleine d'originalité et de créativité.
 

26, 27 et 28 août 2016 
En plus du dévoilement de la pièce d’art public collectif qui sera assemblée durant le mois d’août, maintes activités seront ajoutées durant le festival : une vingtaine de corde à linge, d’un arbre à l’autre,   seront offertes aux artistes et artisans de par toute la province  pour des expositions durant les journées du festival.
 
Ateliers  en dessin, peinture vitrail et sculptures seront offerts.
Un film avec discussion sur l’art contemporain  sera présenté
 
 Participation communautaire sera encouragée où les citoyens du Sud – Acadie seront invités à exprimer leur créativité artistique sur une corde à linge sur leur gazon pour  célébrer la beauté et simplicité d’expression artistique qui se manifestent dans le quotidien de tous les jours. 

 
     Société culturelle de la Vallée de Memramcook    

1. Offrir une programmation culturelle complète tels la musique, le théâtre, la danse, la littérature, l'art visuel.
2. Organiser ou de parrainer des activités culturelles.
3. Développer et de promouvoir les talents artistiques des gens de la région.
4. Offrir de la formation dans le domaine culturel.
5. Encourager les gens à poursuivre leurs aspirations culturelles et artistiques.
6. Établir des partenariats et des alliances stratégiques.
                       
Activité :
 

12 juin 2016 - Prix Éloi au Monument Lefebvre à 14h - Oeuvres de la Famille Léger

Autre : 

Lancement du livre ''Clin d'oeil sur la vie'' de Walter Comeau et conférence ''La vie c'est un rêve'' présentation de la Société culturelle de la Vallée de Memramcook le mercredi 18 mai, 2016.  Production et distribution:  Les Éditions de la francophonie.



                                           
                           
 
 
Mélanie Haché
Agente de relations publiques
Téléphone : (506) 858-8000
cpsc.information@nb.aibn.com
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Website
Website
LinkedIn
LinkedIn
YouTube
YouTube
Email
Email
Share
Tweet
Forward to Friend
Tous droits réservés © 2016 Conseil provincial des sociétés culturelles

Notre adresse :
27, rue John,
Moncton, NB E1C 2G7



 






This email was sent to cpsc.information@nb.aibn.com
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
CPSC · 27 rue John, Moncton, NB, Canada · Moncton, NB E1C 2G7 · Canada

Email Marketing Powered by MailChimp